Les Rays marquent beaucoup malgré une faible moyenne au bâton

Il est peu commun qu’une équipe qui en arrache offensivement se trouve dans le sommet du classement général. Et bien les Rays de Tampa Bay ont réussi à démontrer le contraire.

En maîtrisant bien d’autres aspects du jeu et avec un brin d’opportunisme, il est toujours possible de compétitionner. Ils pourraient même aller jusqu’à atteindre les 100 victoires cette saison.

Publicité

Le plus gros problème est la quantité excessive de retrait sur des prises avec 625. Beaucoup trop d’élans inutiles sont tentés par les joueurs au lieu d’être davantage sélectifs. Cela porte la moyenne au bâton de l’équipe à .230, pour le 21e rang, mais les Rays marquent quand même 4.95 points en moyenne par partie.

Ce sont des statistiques assez inhabituelles.

C’est incroyable le contraste de ces statistiques et il faut remonter jusqu’en 1874 la dernière fois où ça s’est produit, avec les Atlantics de Brooklyn qui n’existent même plus aujourd’hui. Il y a grandement place à amélioration ici pour aider les lanceurs partants des Rays à avoir plus de supports et moins de pression.

Publicité

D’un autre côté, on demeure tout de même assez patient au marbre pour récolter 230 buts sur balle jusqu’à présent pour l’équipe, qui capitalise sur ces coureurs disons donnés par l’équipe adverse. Grâce à ça, elle se retrouve derrière les Astros de Houston pour le plus grand nombre de coureurs sur les buts dans la Ligue américaine. La saison 2020 des Rays a été embellie surtout par le nombre de circuits impressionnants et cette saison-ci, ils sont quand même au huitième rang avec 71 jusqu’à date, ce qui n’est pas mal.

Cette tendance ne se poursuivra probablement pas toute l’année, mais les Rays s’en tirent bien avec pourtant aucun joueur dans la formation qui ne surpasse les attentes, sauf Mike Zunino présentement. Chaque joueur contribue légèrement chaque soir, et c’est alors suffisant pour garder les Rays dans la course. En gros, les retraits sur des prises et la moyenne au bâton sont à améliorer sans aucun doute et les coups de circuit puis les buts sur balle, eux, sont très utiles à l’équipe, du moins pour l’instant.

Ils seront en action en fin d’après-midi (16h05) aujourd’hui contre les Rangers du Texas. Rich Hill, qui a été nommé le lanceur du mois dans l’Américaine en mai, fera face à Kolby Allard, qui en est à sa deuxième sortie cette année.

Image par défaut
Jonathan Paradis
Publications: 20