Les Padres ne font pas le poids face à Jacob deGrom

Cette saison, Jacob deGrom est plus que dominant : il est surnaturel.

Hier, le partant des Mets de New York s’est amusé face aux puissants Padres de San Diego dans un gain de 4-0 des siens. En sept manches sur la butte, deGrom a donné des miettes aux frappeurs des Padres, permettant trois coups sûrs, dont un double à Fernando Tatis Jr., tout en retirant 11 frappeurs sur des prises.

Publicité

À son neuvième départ de la saison, le numéro 48 montre des statistiques qui en font un lanceur historiquement exceptionnel. Sa moyenne de points mérités, qui s’élève à 0.62, est la meilleure de l’histoire après neuf départs. Aussi, son ratio de but sur balles et de coups sûrs par manche (WHIP) de 0.57 est le plus bas depuis 1901.

Toujours depuis le début du présent siècle, il est devenu le second lanceur à obtenir au moins 90 retraits au bâton tout en accordant moins de 25 buts sur balles durant son incroyable séquence. Johan Santana des Twins, en 2004, est l’autre.

Cette domination de deGrom cette saison le place parmi les très grands de l’histoire, car seuls Bob Gibson en 1968 et Pedro Martinez en 2000 ont présenté de telles statistiques pour débuter l’année.

Publicité

Hier, il n’a eu besoin que de 85 tirs pour enregistrer son cinquième gain de la saison. Seth Lugo et Edwin Díaz ont complété le boulot dans le gain des Mets, qui trônent au premier rang de leur division.

En 58 manches cette saison, deGrom n’a presque rien permis à ses adversaires. Il domine dans presque toutes les catégories chez les lanceurs. Les frappeurs adverses ne frappent que pour une anémique moyenne de .128 face au droitier et ils n’ont réussi que trois coups de circuit.

Le lanceur de 32 ans se dirige allégrement vers un troisième trophée Cy Young en carrière et il est en voie de devenir un des meilleurs de sa génération.

Imaginez sa fiche si son équipe l’avait supporté offensivement au cours des dernières années?

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 357