Lanceurs examinés pour les substances sur les balles : Max Scherzer a pété sa coche

La nouvelle règle qui interdit toute sorte de substances illicites utilisées par les lanceurs fait couler beaucoup d’encre depuis qu’elle est en vigueur.

Maintenant, les officiels doivent absolument vérifier chaque lanceur au moins une fois au cours de leur départ. Hier, Max Scherzer s’est fait examiner par les officiels et il n’était pas vraiment content de la situation.

Publicité

Puis, Joe Girardi, le gérant des Phillies, a demandé à ce que le lanceur #1 des Nationals soit examiné une deuxième et une troisième fois.

Je vous laisse regarder la séquence qui suit pour vous donner une petite idée.

Le problème est le suivant : ce n’était pas la première fois qu’on demandait à ce que Scherzer soit vérifié par les officiels, gracieuseté de Joe Girardi. Le lanceur avait déjà l’air exaspéré la première fois et le fait de voir Girardi le redemander souvent a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Le gérant des Phillies a par la suite été expulsé pour ses demandes.

Publicité

Je comprends un peu la réaction du lanceur des Nationals. Le gars veut juste lancer, après tout.

C’est le fait que les arbitres avaient déjà vérifié et que Girardi ait fait une deuxième et troisième demande qui pose problème dans tout ça. Un moment donné, s’il a été checké comme du monde la première fois, il est complètement inutile de demander une deuxième vérification aux yeux du lanceur.

Ceci dit, il peut changer de méthode en plein milieu du match et Girardi voulait clairement juste sortir le lanceur de son match, lui qui n’aime pas de faire vérifier ainsi.

Et si cette tendance continue, on pourrait voir d’autres lanceurs agir comme Scherzer l’a fait hier.

10e Manche
  • Sergio Romo n’a pas aimé non plus.
  • Kris Bryant est quant à lui satisfait.
  • Beau retour pour Luke Voit.
Image par défaut
Marc-Olivier Cook
Encore aux études, Marc-Olivier est un jeune homme qui est passionné par le sport depuis qu'il est tout jeune. Étudiant au collège La Cité à Ottawa, il se décrit comme étant un bon p'tit gars prêt à tout pour réussir.
Publications: 584