De mal en pis pour les Blue Jays, qui s’inclinent à Baltimore

Pendant que les Rays et les Red Sox bataillent pour la tête de la division et que les Yankees n’arrivent pas à prendre leur envol, les Blue Jays, eux, se retrouvent dans une situation plus qu’inconfortable.

Hier, à Baltimore, l’attaque des Blue Jays avait pris congé et la relève a encore une fois été malmenée dans une défaite de 7-1 face aux Orioles.

Publicité

Pour la troupe de Charlie Montoyo, il s’agissait d’un cinquième revers de suite et d’un dixième lors des quatorze derniers matchs.

Heureusement, les équipes qui les précèdent au classement jouent à qui perd gagne depuis quelques jours.

Le partant Robbie Ray a été retiré du match après seulement quatre manches et un tiers au profit de Trent Thornton alors que les Jays tiraient de l’arrière par 2 à 1. Ce dernier a bien fait en ne donnant qu’un seul coup sûr aux frappeurs des Orioles tout en retirant trois de ceux-ci sur des prises.

Patrick Murphy et Jeremy Beasley ont mérité de porter le bonnet d’âne hier.

Les deux ont connu des sorties difficiles en accordant respectivement trois et deux points à l’équipe locale, mais à leur décharge, l’attaque des Jays n’a rien fait qui vaille en ne réussissant que quatre maigres coups sûrs face à cinq artilleurs des O’s.

Publicité

Lourdes Gurriel Jr. a produit l’unique point de son équipe en frappant sa septième longue balle de la saison face au partant des Orioles, Thomas Eshelman.

Dans la victoire, le voltigeur Cedric Mullins a frappé deux coups de circuit, il en totalise 11 depuis le début de la présente campagne.

Les piètres performances de la relève retiennent l’attention depuis un certain temps et il est de plus en plus évident que la haute direction des Jays devra prêter main forte à Charlie Montoyo, car ce dernier se retrouve sans ressource en raison des nombreux blessés chez ses releveurs.

Les Blue Jays joueront leurs 11 prochains matchs face à des adversaires à leur portée. Les affrontements face aux Orioles, Marlins et Mariners devraient en principe permettent aux Torontois de retrouver le chemin de la victoire et cesser de glisser au classement dans l’Est de l’Américaine.

Il s’agissait d’un premier match face aux Orioles cette saison. En 2020, les Blue Jays avaient remporté huit des dix parties face à Baltimore.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 357