Bo Bichette croit qu’avoir Alek Manoah va apporter de l’énergie aux Blue Jays

Hier, le lanceur Alek Manoah devait lancer son premier match dans les Majeures. Finalement, les circonstances – la pluie – ont fait en sorte que c’est en marge d’un programme double que le lanceur fera ses débuts cet après-midi, dès 16h.

Pour les Jays, c’est une bonne nouvelle. Au lieu de lancer 18 manches, ils n’auront que 14 manches à couvrir en marge de leurs deux premiers duels contre les Yankees. Et ils auront aussi Robbie Ray en action.

Publicité

Mais quand on parle du développement d’un jeune comme Alek Manoah, c’est qu’il ne faut pas se demander ce qui est mieux pour le club, mais bien ce qui est mieux pour lui.

Depuis son rappel, on se demande si c’est prématuré. Si c’est une bonne idée de le rappeler après 35 manches seulement dans les mineures, dont 17 en 2019 et aucune en 2020. S’il va se brûler contre les Yankees.

Oui, les Jays ont calculé leur affaire. Les Yankees n’ont pas de bons frappeurs gauchers (ce qui va aider Manoah), mais ils ont de redoutables frappeurs quand même. Est-ce qu’il est lancé dans la gueule du loup?

Je suis un brin mitigé avec son rappel. D’un côté, je crois qu’il est pleinement capable de lancer contre les Yankees (et il l’a fait pas plus tard qu’au printemps avec sept retraits au bâton de suite contre l’alignement A des Bombardiers), mais de l’autre, il y a un risque.

Et j’ai mis des mots sur ce risque : s’il ne répond pas à l’appel, sur quelle expérience va-t-il s’appuyer pour s’en remettre?

Dans les faits, il a connu de l’adversité, mais c’était avant les pros. À Vancouver (2019), à Rochester (site alternatif en 2020) ou à Buffalo/Trenton (2021), il n’a pas eu de moments difficiles. Il en a eu à l’université, mais ça fait longtemps.

Publicité

À moins que ce ne soit qu’un one shot deal et qu’il retourne à Buffalo rapidement, Manoah va donc possiblement vivre ses premiers moments difficiles chez les pros dans le show. Et je ne peux pas dire que je trouve ça optimal.

Prenons l’exemple de Bo Bichette. Dans le AA, l’arrêt-court a connu un passage à vide. Maintenant, il a donc les outils pour savoir comment remonter la pente chez les pros.

Il l’a acquis dans les mineures. Manoah devra visiblement le faire dans les Majeures.

Est-ce une mission impossible? Absolument pas. Manoah peut y arriver… mais c’est un gros risque, quand même.

Ceci dit, Bo Bichette croit qu’il sera en mesure de relever le défi et il ne croit pas que c’est essentiel d’avoir appris à se remettre d’un creux de vague dans les mineures.

Se remettre d’une période difficile ne fait pas de mal à un joueur, mais il devra aussi apprendre à le faire dans les Majeures.

Manoah a évidemment beaucoup de talent, et s’il a de la misère, il devra de toute manière apprendre à s’en remettre ici un jour. Je ne crois qu’il doit absolument avoir appris à vivre avec une période creuse dans les mineures avant.

– Bo Bichette

Bichette trouve aussi qu’il apporte un vent d’air frais dans l’équipe.

Vous savez ce qu’on dit : on peut faire graduer un jeune trop rapidement, mais on peut difficilement heurter son développement en le laissant trop longtemps en bas. J’espère que Manoah n’en sera pas affecté.

10e Manche
  • Pourquoi Franchy Cordero est-il encore en haut?
  • Carlos Correa ne ressent rien de particulier à l’idée d’avoir battu Trevor Bauer.
Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4139