Charlie Montoyo veut plus de constance offensive de la part de ses frappeurs

Les Blue Jays de Toronto affrontaient à nouveau les Rangers cet après-midi. À l’image d’hier, le club torontois a encore perdu face à ces derniers. Cette fois-ci, c’était par la marque de 2 à 1.

Avec le résultat de la rencontre d’aujourd’hui, les Jays disposent désormais d’un dossier de trois victoires contre trois défaites.

Publicité

Charlie Montoyo a été invité à répondre aux questions des médias après la rencontre et il n’a pas semblé avoir été impressionné par l’effort que ses joueurs lui ont donné au bâton.

Le journaliste de MLB.com attitré à la couverture de l’équipe, Keegan Matheson, a publié une citation bien intéressante sur son compte Twitter quelques minutes après le match. La voici :

L’alignement au complet n’a pas été constant jusqu’à maintenant. Je parle souvent du fait que frapper une balle est contagieux. Par contre, nous n’avons jamais eu tous nos joueurs en feu en même temps, juste quelques-uns qui se démarquent ici et là.

Charlie Montoyo

Ça en dit long sur la façon dont il voit les choses depuis le début de la campagne du coté de son offensive.

Publicité

Ce qu’affirme le gérant des Jays est vrai et logique : tu ne peux pas penser avoir une chance de gagner si aucune constance n’est présente au sein de l’alignement des frappeurs sur une base régulière.

Au hockey, si tu ne tires pas au but et que tu ne génères presqu’aucune attaque, tu vas fort probablement perdre le match. C’est la même chose au baseball, si on veut.

Je ne dis pas non plus que les joueurs des Jays ne font absolument rien au bâton. Par contre, il y a un juste milieu à trouver entre la façon qu’ils jouent en ce moment et les attentes présentes envers eux. On le sait tous : l’équipe a ce qu’il faut pour faire du dommage à l’attaque.

C’est maintenant à eux de nous prouver qu’ils sont capables de le faire.

Image par défaut
Marc-Olivier Cook
Encore aux études, Marc-Olivier est un jeune homme qui est passionné par le sport depuis qu'il est tout jeune. Étudiant au collège La Cité à Ottawa, il se décrit comme étant un bon p'tit gars prêt à tout pour réussir.
Publications: 484