Rodger Brulotte croit qu’on vise le retour des Expos d’ici 2025

Depuis hier, le dossier du retour des Expos fait couler beaucoup d’encre. Ce n’est pas inhabituel à ce temps-ci de l’année puisque, normalement, c’est à ce moment-là que les Blue Jays se préparent à débarquer en ville dans le cadre d’une série de deux matchs au Stade olympique.

Récemment, c’est le dossier du nouveau stade qui fait jaser. Nous avons appris que c’est par le financement public que ça pourrait passer puisque le groupe de Stephen Bronfman a demandé des fonds publics pour la construction d’un stade au centre-ville.

Publicité

Qu’est-ce que cela veut dire?

Selon ce que Rodger Brulotte a affirmé lors de son passage à La Dose, dont l’extrait est disponible ici, cela veut dire que le retour des Expos est de plus en plus concret. Il avance que l’année 2025 doit être visée dans les circonstances actuelles.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que si le groupe de Stephen Bronfman en est à parler pour la deuxième fois au gouvernement provincial (en plus d’une fois à la Ville de Montréal), c’est que le tout est sérieux.

Dans un projet, quand tu en es à parler d’argent et à demander un partenariat financier, c’est que le projet est en marche. Et cette fois, ils sont là pour parler d’argent.

Parce que oui, il faut parler de partenariat. Après tout, le gouvernement demanderait à se faire rembourser, question de rendre le tout logique pour tout le monde. D’ailleurs, selon Rodger Brulotte, le fait de ne donner aucune garantie au gouvernement quant à un remboursement dans le temps de la part de M. Brochu a empêché le club de construire un nouveau stade – et de sauver les Expos.

Publicité

Prenons-le ainsi, tel que soulevé par l’homme de baseball de TVA Sports : si un couple veut emprunter pour s’acheter une maison, ce n’est pas pour dans trois ans. Ça veut dire que le projet est sur le point de se mettre en branle. C’est la même chose pour construire un stade puisqu’on ne sait pas où le projet en sera dans trois ans.

C’est donc dire que la garde partagée – parce que oui, on parle encore de garde partagée – va bon train. Le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, a récemment affirmé que les récents progrès réalisés par le groupe montréalais sont intéressants. Est-ce que cela veut dire que si l’aspect du financement va bon train, une première pelletée de terre est imminente?

Possiblement, oui.

Si un stade prend deux ans ou deux ans et demi à se construire et que ça commence sous peu (d’ici un an, disons), on pourrait bel et bien, aux dires de Rodger Brulotte, viser 2025 comme date pour voir le retour des Expos, et ce, dans un nouveau stade au centre-ville de Montréal.

Présentement, à Tampa, rien ne se passe. Ils regardent pour construire un stade, mais ils n’ont pas de site ni rien de bien concret. Rappelons aussi que leur bail, qui se termine en 2027, peut se casser au besoin avec un coût de quatre millions de dollars par année.

En terminant, dites-vous ceci : si le gouvernement écoute, il y a possiblement une entente non écrite sur la table, où les grandes lignes du projet sont tracées. Oui, ça sent bon en ce moment.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 3556