Portrait 2021 : Padres de San Diego

Le 1er avril prochain, la MLB lancera les activités de sa saison 2021. Rob Manfred a pris le pari de voir ses équipes disputer 162 matchs en temps de pandémie.

Voici donc à quoi s’attendre de la part des différentes équipes du baseball majeur.

Au menu aujourd’hui : les Padres de San Diego.

Publicité

Avec un entre-saison exceptionnel, les Padres de San Diego sont parmi les équipes les plus améliorées en vue de la saison 2021. Les Dodgers de Los Angeles sont loin d’être assurés du premier rang dans l’Ouest de la Nationale, donc.

En 2020, l’équipe a effectué un bon parcours. Après avoir éliminé les Cardinals de Saint-Louis, les Padres ont dû s’avouer vaincus face aux champions en titre, les Dodgers de Los Angeles. Fernando Tatis Jr. a connu une saison électrisante (surtout en août), ce qui lui a valu un énorme pacte de 14 ans en Californie. Après une première saison décevante dans l’uniforme de San Diego, Manny Machado a prouvé qu’il méritait son argent à sa deuxième saison.

Ajouts et départs

Comme je l’ai mentionné en début d’article, les Padres ont connu tout un entre-saison. En moins de 24 heures, Blake Snell et Yu Darvish sont débarqués à San Diego. Quelques mois plus tard, A.J. Preller a acquis Jos Musgrove des Pirates de Pittsburgh, également via transaction. Sur papier, cette rotation est excellente. Avec Mike Clevinger (2022), Dinelson Lamet et Chris Paddack dans la rotation, le personnel des lanceurs risque d’être dominant dès 2021.

De tous les ajouts notables, on peut y ajouter le nom de Ha-Seong Kim. Les Padres lui ont offert un contrat de quatre saisons en décembre dernier. Le lanceur Matt Strahm a accepté un contrat d’une saison pour stabiliser l’enclos des releveurs. Keone Kela et Mark Melancon viennent également pallier à la perte de Kirby Yates.

Pour ce qui est des départs, Yates est la plus grosse perte. Le releveur s’est entendu avec les Blue Jays de Toronto en janvier dernier.

Et avec les acquisitions effectuées par l’équipe, on pouvait s’attendre à plusieurs départs. Le receveur Francisco Meija, Joey Lucchesi et Luis Patino sont partis sous d’autres cieux. Mitch Moreland et Trevor Rosenthal ont également quitté l’équipe via le marché des joueurs autonomes. Les deux vétérans se sont entendus avec les A’s Oakland. Pour ce qui est du lanceur Garrett Richards, ce sont les Red Sox qui ont fait son acquisition.

Publicité

Disons que les pertes ne sont pas énormes si on les compare aux arrivées.

Forces et faiblesses

Les Padres ne comptent pas sur beaucoup de faiblesses dans leur formation. Ils ne manqueront clairement pas de puissance avec les Machado, Tatis Jr., Hosmer, Grisham et Myers. Au deuxième but, l’ajout de Kim risque d’être très intéressant. Et avec Jake Cronenworth, qui a connu une très bonne première saison dans la MLB en 2020, l’alignement des frappeurs semble très bon de A à Z.

La nouvelle rotation risque d’être dominante en Californie. Présentement, Mike Clevinger est sur la liste des blessés et il ratera toute la saison 2021, mais les Padres ont de grosses solutions de rechange. Voici de quoi aura l’air la rotation au match d’ouverture : Blake Snell, Yu Darvish, Dinelson Lamet, Joe Musgrove et Chris Paddack. Tous de très bons lanceurs.

Pour ce qui est de l’enclos des releveurs, Drew Pomeranz et Mark Melancon seront les hommes de confiance. Ils auront le mandat de remplacer le Kirby Yates de 2019. Outre eux et Emilio Pagan, l’enclos sera le point le plus faible de la formation… même si les Padres n’ont pas une vilaine relève. Mais avec les bons lanceurs de la rotation, qui peuvent lancer de six à sept manches sur une base régulière, un bullpen (doté d’un mélange de vétérans et de jeunes) ménagé et reposé peut être performant.

À quoi s’attendre en 2021?

Chez les Padres, on ne vise qu’une chose : la Série mondiale. La reconstruction n’est plus dans le vocabulaire de l’équipe et elle est prête à ramener un championnat à San Diego.

Si ce n’est pas cette saison, ce résultat est encore envisageable l’an prochain.

Je m’attends à ce que les Padres luttent avec les Dodgers toute la saison pour le premier rang de la division et lors des séries éliminatoires, livrent un parcours rempli de succès. Peut-être pas une conquête dès cette année, mais leur nom sera clairement dans la conversation tout au long de la saison.

Chose certaine : si leur objectif n’est pas atteint, la déception sera de mise dans leur camp.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 240