Portrait 2021 : Orioles de Baltimore

Le 1er avril prochain, la MLB lancera les activités de sa saison 2021. Rob Manfred a pris le pari de voir ses équipes disputer 162 matchs en temps de pandémie.

Voici donc à quoi s’attendre de la part des différentes équipes du baseball majeur.

Au menu aujourd’hui : les Orioles de Baltimore.

Publicité

En 2020, les Orioles ont évidemment été peu performants, mais cela fait partie de leur long processus de reconstruction.

Toutefois, même si la saison n’a comporté que 60 matchs, il est agréable pour eux de signaler qu’ils n’ont pas fini derniers de leur division, devançant de peu les Red Sox de Boston. Un vrai progrès en soi au vu des piètres résultats des années précédentes!

On retiendra aussi quelques solides performances individuelles qui ont éclairci une année évidemment sombre, surtout en temps de pandémie.

Ajouts et départs

Côté arrivées, les Orioles ont misé essentiellement sur des joueurs libres. C’est évidemment logique au vu de la stratégie actuelle : on ne transige pas ses jeunes pépites qui sont à la base du projet de demain. Pour autant, ne pas s’attendre à de gros noms ni à une montée en gamme de l’effectif en 2021 : les O’s ont fait venir des vieux briscards revanchards et quelques seconds coûteux, trouvés par ici et par là.

Le plus emblématique est Félix Hernandez, mais il n’est encore qu’un invité du camp printanier. On trouve aussi Matt Harvey et Freddy Galvis, l’arrêt-court bien connu des partisans des Phillies et des Blue Jays. Il devra enfin se relancer.

Pour ce qui est des départs, il faut voir le côté positif des choses : les différentes saignées des saisons passées ont suffisamment vidé l’effectif pour qu’on ait de nouvelles pertes spectaculaires. L’effectif n’a donc pas été grandement chamboulé.

Publicité

On notera toutefois les départs de Renato Nuñez, parti libre chez les Tigers, et de José Iglesias, échangé aux Angels. Le partant Alex Cobb a été également échangé aux Angels. Cela ne va pas aider la rotation.

Forces et faiblesses

Tout en restant mesurée, l’attaque sera intéressante à suivre, tirée par des jeunes désireux de se montrer.

Ainsi, Ryan Mountcastle sera le plus scruté. Le très talentueux joueur de premier ou troisième but sera l’attraction de Baltimore. Les voltigeurs Yusniel Diaz et Austin Hays auront du temps de jeu, tout comme Cédric Mullins. Toutefois, la grande star pourrait être le premier choix du repêchage de 2018, le receveur Adley Rutschman, qui pourrait pointer son nez.

Enfin, DJ Stewart pourra confirmer et les Orioles pourront se réjouir, comme tout un chacun, du retour de Trey Mancini après son combat vainqueur contre le cancer.

Pour ce qui est des faiblesses, le manque de performance défensive sera criant. En effet, hormis John Means, aucun partant ne peut encore se prévaloir du statut de partant indiscutable.

Les partants Keegan Akin, Dean Kremer et Zac Lowther auront une bonne opportunité en 2021.

Enfin, l’équipe est jeune et sans grande expérience. Évidemment, cela aura un impact sur les résultats lors des matchs serrés.

À quoi s’attendre en 2021?

Le principal objectif est de progresser et d’identifier les joueurs qui formeront l’ossature de demain. Toutefois, pour donner du corps à cette stratégie et encourager son public, les O’s doivent désormais passer à la vitesse supérieure en termes de résultats. Il faut éviter les 100 défaites à tout prix.

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 386