Portrait 2021 : Dodgers de Los Angeles

Le 1er avril prochain, la MLB lancera les activités de sa saison 2021. Rob Manfred a pris le pari de voir ses équipes disputer 162 matchs en temps de pandémie.

Voici donc à quoi s’attendre de la part des différentes équipes du baseball majeur.

Au menu aujourd’hui : les Dodgers de Los Angeles.

Publicité

Les champions en titre de la Série mondiale reviennent sur le terrain en force en 2021. Comme prévu, ils ont été dominants tout au long de la saison écourtée, présentant une fiche de 43-17, et tenteront cette année d’améliorer leur taux de victoires, qui était de ,717 en 2020.

Les Dodgers ont connu un très bon automne. Cela a commencé au cours des deux premières rondes, où ils sont allés chercher cinq victoires en cinq matchs aux dépens des Brewers et des Padres. Leur remontée spectaculaire pour remporter la série de championnat face aux Braves d’Atlanta en sept rencontres, que certains croyaient invraisemblable après les cinq premiers matchs, a surpris tout le monde du baseball. Ils ont été capables de finaliser le tout contre les Rays de Tampa Bay en six matchs. Au total : fiche de 13-5 en séries.

L’objectif pour cette saison sera certainement de répéter leurs exploits cette saison, et ils possèdent certainement les atouts pour y arriver. Mais une équipe au sein de leur division, qui se trouve tout juste au Sud, pourrait très bien leur mettre des bâtons dans les roues cette année. Nous y reviendrons.

Ajouts et départs

Évidemment, comment faire un portrait des Dodgers de Los Angeles sans faire mention de leur joueur étoile qui vient d’arriver cette année? Même si la formation des lanceurs était déjà bien complète et performante, le directeur général Andrew Friedman s’est résolu à y ajouter du talent à sa rotation partante.

Trevor Bauer viendra appuyer le travail de Clayton Kershaw sur le monticule cette année. Alors que Kershaw a été nommé pour lancer lors du premier match de la saison, Bauer devrait recevoir le feu vert pour obtenir le troisième départ dans la rotation, tout juste derrière Walker Buehler. Les 29 équipes de la ligue auraient bien raison de craindre cette rotation de départ foudroyante cette saison, alors que ces trois noms seront définitivement sur la liste.

L’acquisition de Corey Knebel viendra également apporter du soutien à l’enclos. Cependant, même s’ils ont pu signer Tommy Kahnle en décembre, le releveur se remet toujours de son opération Tommy John, et donc il pourrait bien rater toute la saison. Garrett Cleavinger devrait aussi jouer un rôle important dans cet enclos.

Au bâton maintenant, le plus gros changement dans l’équipe est le départ de Joc Pederson pour Chicago, chez les Cubs, par voie du marché des agents libres. Kiké Hernandez était lui aussi un gros morceau des Dodgers, et il poursuivra maintenant sa carrière chez les Red Sox de Boston. Quelques brèves acquisitions pourraient potentiellement combler ces départs, notamment celles de Sheldon Neuse et Alex Vesia.

Publicité

Forces et faiblesses

Les Dodgers possèdent de très bons atouts partout sur le terrain. Tel que mentionné, leurs lanceurs partants risquent d’être leur plus grosse force, notamment les trois premiers, Kershaw, Buehler et Bauer. La suite de cette liste devra cependant être complétée avant le début de la saison, alors qu’on tente encore d’identifier les meilleurs lanceurs qui perceront la rotation. David Price est toujours candidat, même s’il s’est récemment dit ouvert à rejoindre l’enclos.

Tony Gonsolin et Julio Urias demeurent pour l’instant les deux favoris. L’expérience de Dustin May l’an dernier pourrait lui avoir servi pour peut-être être le cinquième homme dans cette rotation.

Max Muncy (premier but), Corey Seager (arrêt-court) et Justin Turner (troisième but) devraient toujours faire partie du champ intérieur. Au deuxième, on a pu voir Gavin Lux se développer dans les rangs mineurs au cours des dernières années, et tout indique qu’il devrait faire partie de l’alignement régulier dès cette saison. Chris Taylor pourrait également avoir un rôle important à jouer. Le champ extérieur sera partagé, comme l’an passé, par Cody Bellinger, A. J. Pollock et Mookie Betts. Ce dernier va sans doute, une fois de plus, mener la charge dans l’ordre des frappeurs.

Derrière le marbre, Les Dodgers compteront à nouveau sur Will Smith pour faire le travail de receveur. Il sera appuyé une fois de plus par Austin Barnes, pour faire partie de l’un des duos de receveurs les plus dominants de la ligue, tant défensivement qu’au bâton.

Le plus grand questionnement demeurera toutefois dans l’enclos des lanceurs. Ils possèdent quelques bons joueurs, notamment Blake Treinen et le closer Kenley Jansen, mais manquent de profondeur. Ils ont pu tenir le coup avec ce qu’ils avaient pour 60 matchs, mais le seront-ils pour 162? Ça reste à voir.

À quoi s’attendre en 2021?

…et pour les années à venir. Car oui, les Dodgers veulent s’assurer de continuer de pouvoir dominer la ligue à long terme, pas seulement cette saison.

L’équipe a terminé au premier rang de l’Ouest de la Nationale pour la huitième année consécutive en 2020. Ça date depuis 2013. Ils voudraient bien s’emparer du titre une neuvième année de suite, mais il ne faudra surtout pas négliger les Padres de San Diego, qui pourraient leur présenter une sérieuse menace.

En 2021, les Padres sont la seule équipe qui sont en mesure de défier les Dodgers pour remporter la première place de la division. Et Los Angeles en aurait gros à perdre, car ils n’ont pas terminé derrière leurs rivaux du sud de la Californie au classement de la division depuis 2010. Les Padres, eux, n’ont pas remporté de titre de division depuis 2005. Ils voudront certainement rivaliser contre eux et ainsi tenter d’aller chercher un premier titre de la Série mondiale dans l’histoire de la franchise. On pourrait très bien assister à une lutte serrée dans cette division, cette année.

Encore une fois, les amateurs de baseball auront droit à une saison excitante au Dodger Stadium, en 2021. Bonne saison!

Image par défaut
Daniel Birru
Publications: 251