Portrait 2021 : Diamondbacks de l’Arizona

Le 1er avril prochain, la MLB lancera les activités de sa saison 2021. Rob Manfred a pris le pari de voir ses équipes disputer 162 matchs en temps de pandémie.

Voici donc à quoi s’attendre de la part des différentes équipes du baseball majeur.

Au menu aujourd’hui : les Diamondbacks de l’Arizona.

Publicité

Les Diamondbacks n’ont pas connu un entre-saison remarquable. L’an dernier, ils ont terminé au dernier rang de leur division et avec le peu d’aide que l’équipe est allée chercher cet hiver, une autre saison au fond du classement est envisageable pour eux.

L’Arizona a encore de bons joueurs comme Ketel Marte, David Peralta et Madison Bumgarner, mais seront-ils en mesure d’amener les DBacks en séries pour une première fois depuis 2017?

Ajouts et départs

Comme je l’ai mentionné plus tôt, les ajouts notables, l’équipe n’en a pas fait une tonne. Le directeur général de l’équipe Mike Hazen a fait quelques acquisitions pour améliorer son enclos des releveurs en signant quatre lanceurs qui ont déjà fait leurs preuves dans la grande ligue. Il s’agit du gaucher Ryan Buchter et des droitiers Tyler Clippard, Joakim Soria et Chris Devenski.

Évidemment, ils ne sont pas des releveurs élites, mais ils peuvent faire le travail.

Asdrubal Cabrera est également arrivé en Arizona. Il s’est entendu avec l’équipe pour la saison 2021. Il apportera de la polyvalence défensivement, lui qui peut jouer aux quatre positions d’avant-champ, et quelques circuits ici et là.

Pour ce qui est des départs, l’équipe a perdu les services de Jon Jay aux mains des Angels de Los Angeles et du lanceur Hector Rondon, qui s’est envolé vers Philadelphie. Ce ne sont pas de grosses pertes, mais c’est quand même les plus grosses de l’équipe. Mike Leake a aussi quitté.

Publicité

Même si elle n’a pas réalisé de transactions/signatures majeures au cours de la saison morte, l’organisation n’est pas moins bonne que l’an dernier. Mais ce n’est pas comme si les DBacks avaient de quoi à se mettre sous la dent lors de la saison écourtée.

Forces et faiblesses

L’alignement de Torey Lovullo bénéficiera encore de beaucoup de puissance et de polyvalence. Ketel Marte, Eduardo Escobar, Christian Walker et David Peralta sont le cœur et l’âme de cette équipe en attaque. Avec le joueur le plus rapide de la ligue en Tim Locastro au haut du lineup et un stade connu comme étant hitter friendly, je n’ai aucun doute que leur attaque sera dans la moyenne de la MLB.

C’est plus au niveau des lanceurs que je suis inquiet. Évidemment, Zac Gallen vient de connaître une excellente saison en Arizona, mais leur lanceur numéro deux Madison Bumgarner devra se ressaisir après une saison 2020 à oublier. S’il ne connaît pas de succès, l’équipe accordera beaucoup de points. Jusqu’à maintenant, Bumgarner fait très bien depuis le commencement des matchs préparatoires, donc c’est une très bonne nouvelle. Quant à eux, les trois derniers lanceurs de la rotation (Luke Weaver, Caleb Smith et Merrill Kelly) n’ont rien d’exceptionnel.

Oui, l’équipe a amélioré son enclos des releveurs, mais ce n’est pas Chris Devenski ou Joakim Soria qui arrêtera les Mookie Betts ou les Tatis Jr. de cette grosse division.

Si l’équipe espère participer aux séries éliminatoires, Zac Gallen et Madison Bumgarner devront absolument lancer comme des as.

À quoi s’attendre en 2021?

Partisans de l’équipe, en 2021, il ne faut pas s’attendre à beaucoup, malheureusement. L’équipe a maintenu une fiche de 25-35 l’an dernier, bon pour le cinquième rang de l’Ouest de la Nationale et cette saison, je m’attends à la même chose, c’est-à-dire une lutte entre elle et les Rockies du Colorado pour le dernier rang de la division.

De plus, 38 matchs, soit environ 23 % du calendrier régulier, seront joués contre les puissants Padres et Dodgers, ce qui est très désavantageux.

Je pense que l’équipe a de bonnes chances de bien repêcher au prochain repêchage de la MLB, donc.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 240