L’avenir tout sauf rose des Rockies du Colorado

On dirait que dans chaque ligue professionnelle, il y a toujours une équipe qui est gérée de façon toute croche, qui est un peu la risée de la ligue. Dans la LNH, le premier club qui me vient en tête est les Coyotes de l’Arizona. Du côté de la NFL, il y en a plusieurs : pensons aux Jaguars, aux Bears avec la famille McCaskey, dont la gestion de ce club mythique est un désastre, ou encore mes Jets de New York (et ceux de l’ami Kevin Vallée de AlleyOop360).

Ce titre peu honorifique dans la MLB peut revenir aux Rockies du Colorado depuis quelque temps.

Publicité

Par où commencer?

Le plus récent chapitre dans le feuilleton des Rockies a été la gestion du dossier Nolan Arenado. Les Cards ont reçu 50 millions $ en cadeau pour acquérir un des meilleurs joueurs de la ligue. La rupture avec le joueur de troisième coussin aura été acrimonieuse, un peu comme avec chaque joueur étoile de l’organisation. À l’époque, le divorce entre Troy Tulowitzki et la formation de l’État du Colorado n’aura pas été à l’amiable, à l’image de celui du joueur vedette des Yankees, DJ LeMahieu.

D’ailleurs, presque tous s’entendent pour dire que le prochain joueur à partir sera le joueur d’arrêt-court Trevor Story et, si la tendance se maintient, il y a fort à parier que le tout ne se fera pas dans la joie. 

Il faut glisser un mot sur la mauvaise gestion de l’équipe du propriétaire Dick Monfort et de son directeur général Jeff Bridich.

Publicité

Pour vous dire à quel point il est inefficace dans son travail, un dirigeant d’une équipe rivale a mentionné sous le couvert de l’anonymat désirer que Bridich garde son travail longtemps. C’est pour dire! À titre d’exemple, c’est ce même DG qui se vantait d’avoir insisté auprès d’Arenado pour que le joueur ait un opt-out à son contrat. Fascinant! Quant à Monfort, il joue un trop grand rôle au sein de l’organisation et n’a aucunement les compétences pour le faire.

Comment peut-on expliquer, outre par excès de médiocrité, que les Rockies du Colorado ont, depuis six ans, dépensé plus de 300 millions de dollars sur 19 joueurs autonomes et que le tout combiné, ces 19 joueurs présentent un WAR de -3,4?

Pour ajouter l’insulte à l’injure, il a été permis d’apprendre récemment qu’en plus de leurs responsabilités et tâches quotidiennes au travail, le personnel administratif de l’équipe se devait de travailler le soir, parfois jusqu’à 2h de la nuit, à différentes fonctions pas du tout reliées au pourquoi ils avaient été engagés. On parle ici, par exemple, de cirer des chaussures, faire la lessive et plier des vêtements. Incroyable, mais vrai.

En lien avec une gestion aussi pitoyable et du fait que la formation joue dans la même division que deux des puissances des Majeures, les Dodgers et les Padres, il y a lieu de se questionner à savoir quand les nombreux partisans de l’équipe pourront espérer vivre de nouveau de beaux jours. Dire qu’il n’y a pas si longtemps, la formation a participé deux années de suite aux séries éliminatoires. Loin semble cette époque.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 180