Gary Sanchez devrait être le receveur partant de Gerrit Cole au match d’ouverture


À la fin de la dernière saison et lors des séries éliminatoires, c’est Kyle Higashioka qui agissait à titre de receveur lorsque Gerrit Cole était sur le monticule. Et les chiffres le démontrent : Gerrit Cole lance mieux lorsque c’est lui derrière la plaque.

Malgré tout, le gérant de l’équipe Aaron Boone veut que Gary Sanchez soit le receveur de Cole. Mauvaise décision, trouvez-vous?

Publicité

Jouons à l’avocat du diable.

Mauvaise décision

Comme je vous l’ai mentionné, les chiffres prouvent que le lanceur numéro un est plus efficace lorsque c’est le 66 le receveur.

Mon collègue Sébastien Berrouard a publié les statistiques de Cole en 2020 avec les deux receveurs et la différence est frappante.

Avec Higashioka, l’ancien des Astros et des Pirates a maintenu une moyenne de points par match d’un. Et avec Sanchez, sa moyenne monte à près de quatre.

Sans oublier que le taux de retraits sur des prises est supérieur lorsque c’est l’Américain qui est derrière la plaque et son taux de buts sur balles est inférieur.

Bref, Cole est nettement plus à l’aise avec lui.

Publicité

Bonne décision

Au delà des chiffres et des statistiques cependant, c’est logique d’y aller avec Sanchez. Il est le receveur numéro un de l’équipe et si elle veut gagner un championnat, c’est avec lui que tu veux le gagner.

Si Aaron Boone veut améliorer la chimie entre les deux coéquipiers, c’est dès le début de saison qu’il doit les faire jouer ensemble. En séries, il sera trop tard.

Et qui voulez-vous au bâton pour le match numéro sept de la Série mondiale? Un frappeur qui a déjà frappé 34 circuits en 2019 ou bien un gars qui n’a jamais maintenu une moyenne au bâton et une moyenne de présences sur les buts supérieure à .250?

La réponse est claire, mais il (Sanchez) doit améliorer son jeu défensif s’il veut redonner confiance à son lanceur.

Conclusion : tous les arguments sont bons, mais je crois qu’Aaron Boone sait ce qu’il fait et que s’il place Sanchez derrière le marbre au match d’ouverture, il doit bien y avoir une raison valable.

Pour ma part, je suis en accord avec cette décision, mais cette « expérience » ne doit pas durer longtemps si la chimie n’est pas là entre les deux athlètes.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 240