Andrew Benintendi : un changement corporel à l’origine des difficultés à Boston

Transigé récemment aux Royals de Kansas City, Andrew Benintendi a connu deux saisons difficiles après avoir été un membre important de la conquête de la Série mondiale des Red Sox en 2018. Selon Alex Cora, qui a dirigé le voltigeur lors de son passage à Boston, un changement d’entraînement et d’approche pourrait avoir contribué à cette chute.

Publicité

Lors d’un passage au podcast « The Baseball Hour » avec Tony Massarotti du 98,5 The Sports Hub, Cora a révélé que le clan Benintendi souhaitait que le joueur devienne plus fort physiquement pour frapper plus de longues balles.

Tu pouvais le voir dans son élan et ses mouvements. Il était un joueur différent. Ce n’était pas une question qu’il était lent, mais il avait un corps différent. Ses mouvements vers la balle étaient moins rapides. Il ne visait pas le dessus de la balle, mais tentait de frapper des longues balles, Si Andrew le voulait, il pourrait frapper 30 circuits par saison, mais il se ferait mal et on le voyait.

Alex Cora, via « The Baseball Hour »

Au moins, le joueur de 26 ans semble être revenu davantage à sa forme de 2018 après avoir maigri quelque peu. Selon Cora, il a également retrouvé quelque peu ses qualités athlétiques d’avant, une version de Benintendi qu’il prendra toujours dans son équipe.

Publicité

Je préfère prendre le Benintendi qui va avoir une moyenne de présence sur les buts de .400, 40 doubles, 20 circuits et 20 buts volés que celui qui va frapper pour .260 et 30 circuits.

Alex Cora, via « The Baseball Hour »

En 2019, après avoir été placé au premier rang des frappeurs devant Mookie Betts, sa moyenne est passée de .290 à. 266, son OPS a chuté de .830 à .774 et ses retraits sur trois prises ont augmenté de 32 %. En 2020, il a dû manquer une grosse partie de la saison à la suite d’une blessure aux côtes, ce qui ne l’a pas empêché de frapper un pauvre moyenne de .103 en 39 présences au bâton.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 15