Randy Arozarena n’aura pas à porter l’attaque des Rays à lui seul

La révélation des séries 2020 chez les Rays de Tampa Bay, Randy Arozarena, voit son gérant lui enlever une tonne de pression sur les épaules en révélant qu’il est humain et que ses prestations des dernières séries d’après-saison sont difficilement transposables à l’échelle d’un calendrier complet.

En entrevue à la radio de MLB Network, Kevin Cash a mentionné ne pas vouloir mettre trop de pression sur Arozarena en exhortant les partisans de l’équipe d’excuser certains passages à vide prévisibles au cours d’une longue saison.

Publicité

En séries 2020, le Cubain avait des allures de Derek Jeter et de Reggie Jackson alors qu’il a mené les Rays à la grande finale face aux Dodgers de Los Angeles.

En mentionnant qu’Arozarena ne sera pas l’unique menace au sein de l’attaque des Rays en 2021, Cash fait référence au retour en forme d’Austin Meadows. Celui qui avait vu son début de saison 2020 retardé, étant victime de la COVID-19, serait actuellement en parfaite forme.

Meadows a été quasi invisible lors du dernier parcours des Rays en séries 2020. Son gérant croit que son attaque sera mieux équilibrée et que les attentes au sujet d’Arozarena seront plus réalistes.

Publicité

Pour être honnête envers le numéro 56 des Rays, il lui serait presque impossible de maintenir la cadence qui a fait de lui le joueur le plus en vue des dernières séries éliminatoires.

Les Rays devraient batailler avec les Blue Jays et les Yankees au sein de la division Est de l’Américaine et ils auront besoin de tous leurs éléments en attaque afin de compenser pour la perte de Blake Snell et de Charlie Morton au monticule.

Pour revenir à Meadows, en 2019, il avait connu une saison de rêve. Le voltigeur avait participé au Match des étoiles grâce à une moyenne au bâton de .291 et en frappant 33 longues balles. Il a eu peine à terminer la dernière campagne et a débuté les séries éliminatoires en retard.

Lui et Arozarena seront les catalyseurs de l’attaque de Tampa Bay et ils seront entourés par Brandon Lowe, Ji-Man Choi, Manuel Margot, Willy Adames et Kevin Kiermaier.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 292