Pete Alonso veut faire oublier sa saison 2020

Comme la majorité de la population terrestre, Pete Alonso a bien l’intention d’oublier 2020. Après avoir connu une saison recrue qui restera gravée dans les mémoires et les livres de record, on s’attendait à beaucoup de sa part l’an dernier. Cependant, il a échoué.

Même si ses 16 longues balles dans la saison écourtée sont respectables, dix de celles-ci ont été claquées en septembre. C’était trop tard pour redresser la barque des Mets, qui ont terminé bon derniers dans l’Est de la Nationale.

Publicité

On efface et on recommence

Récemment, Alonso s’est dit prêt à attaquer la nouvelle saison. On se souviendra qu’il a travaillé avec des experts de statistiques avancées pour aider sa cause.

« La saison dernière, j’ai échoué plus que jamais dans ma carrière, et c’est simple, ça n’arrivera plus grâce à ma préparation et ma volonté à réussir. »

Remarquez, ça aurait été surprenant qu’il dise le contraire. En février, tout le monde se sent prêt à connaître du succès. Ça serait décourageant de voir un joueur s’attendre à une saison difficile. Mais pour Alonso, je crois que la rédemption sera réelle. Premièrement, il n’est pas le premier à connaître une deuxième année en dessous des attentes, mais qui revient en force à l’an #3.

Publicité

Cependant, la clé de son futur succès est liée au vent de fraîcheur qui a atteint le Queens cet hiver. L’arrivée de Francisco Lindor enlèvera une tonne de pression sur ses épaules. La grosse partie de l’offensive ne dépendra plus seulement du bâton d’Alonso.

Comme l’indiquait mon collègue Sébastien Tabary le mois dernier, il faut être prudent avant de mettre les Mets parmi les favoris. Ça se joue sur le terrain, mais faut avouer que sur le papier, ils ont l’air redoutables. Avec une des meilleures rotations du baseball, combiné à Lindor et un retour en force de Pete Alonso, les attentes seront élevées. Reste à voir si les bottines suivront les babines.

Image par défaut
Jean-François Rivard
Publications: 89