Lorsque la réalité virtuelle s’intègre au baseball

Frédéric Mondou, un entrepreneur qui habite la région de Québec, s’est lancé dans un projet qui, à première vue, a tout pour révolutionner le monde du baseball. En effet, à l’aide de la réalité virtuelle, non seulement son concept aide les frappeurs quant à la prise de décision, mais en aidant ces derniers, il aide aussi, de surcroît, les lanceurs.

Entrevue avec un homme qui a su combiner ses passions du sport et de la technologie.

Publicité
passionmlb.com-2021-02-22_16-45-27_656271
Capture d’écran : Page Facebook My Sweet Sport

Mettre sur pause, reculer, avancer, analyser

Son concept est parfait pour le magnifique sport qu’est le baseball. Comme il me l’explique lors de notre conversation téléphonique, « Au baseball il n’y a pas d’ambiguïté. Une prise c’est une prise et une courbe une courbe. C’est facile à analyser, dans l’optique de s’améliorer. »

J’avoue que moi-même, j’avais un peu de la difficulté à comprendre au début. Cependant, c’est tangible : Frédéric connaît son produit et sait le vendre de par sa passion. Après quelques minutes, on en saisit l’essence.

En guise d’exemple, comme il me l’explique, un frappeur s’installe avec son entraîneur et reçoit des tirs d’un lanceur à l’aide de son casque de réalité virtuelle. Au moment où la balle quitte la main du lanceur, l’entraîneur du joueur met sur pause l’image afin d’analyser ce qui s’en vient. Comme le coach sait d’avance le tir que son athlète reçoit, il le questionne. Penses-tu que le lancer est dans la zone des prises ou bien à l’extérieur de celle-ci? Un tir à l’intérieur ou à l’extérieur? Au niveau des genoux ou encore aux hanches?

Puis, toujours dans la même veine, il le questionne sur le type de lancer. Une rapide, une courbe, un changement de vitesse et, surtout, pourquoi? Est-ce de par la position du coude du lanceur au moment d’effectuer son tir? L’angle de ses doigts? Bref, tout est là pour faire réfléchir le frappeur afin de lui faciliter la prise de décision en situation de match. Le plus gros avantage de tout cela? Tu sais exactement le tir qui s’en vient et que tu veux travailler et, pendant que ton frappeur se pratique, tes lanceurs ne se brûlent pas. 

Publicité

En ce qui a trait aux lanceurs, justement, la technologie permet d’analyser leurs lancers. Le nombre de rotation de la balle, la vélocité, etc. Aussi, ils peuvent se mettre en situation de match plus facilement, car l’environnement de travail de la réalité virtuelle est contrôlé. Si le prochain départ d’un partant est au stade des Ducs de Longueuil ou bien encore au Fenway Park de Boston, on peut y simuler le lieu de travail. Le lanceur se retrouve donc ainsi sur la butte avant même d’y être. Le jour de son départ, il sera plus à l’aise, car il aura des repères.

Ducs de Longueuil
Stade des Ducs de Longueuil. Photo: Maxime Trudeau

De plus, le concept conçu par le jeune homme, qui est bachelier de l’Université Laval et ancien joueur élite de volley-ball, permet aux frappeurs d’affronter des tirs plus souvent qu’à l’habitude, ce qui le rend meilleur. On le sait, au baseball, pour pratiquer au bâton, c’est un joueur dans la cage des frappeurs à la fois. Chacun son tour. Eh bien, si chaque joueur possédait un casque de réalité virtuelle, chaque frappeur pourrait pratiquer en même temps!

En ce sens, un truc qui est grandement à considérer, comme je le mentionnais plus haut : les lanceurs ne se brûlent pas. Les artilleurs ont donc le bras moins fatigué pour les matchs et moins de lancers égale un risque moindre de blessure. Quand on pense que le nombre d’opérations de type Tommy John est en progression fulgurante depuis quelques années, cet aspect est certes à prendre en compte pour les années à venir.

Ce qui s’en vient pour My Sweet Sport

Monsieur Mondou est enthousiaste quand vient le temps de parler de la postérité de son projet. En premier lieu, contexte pandémique oblige, il prime de mentionner que son projet est « COVID proof ». Deuxièmement, tel qu’il me le mentionne, deux programmes sports-études se sont déjà engagés avec son entreprise. Même les personnes œuvrant à Baseball Québec croient en lui et l’aident à réussir.

Pour les intéressés et pour en savoir plus, voici le lien de sa page Facebook. Enfin, à partir d’aujourd’hui, My Sweet Sport offre une nouvelle promotion intéressante sur les bons cadeaux. Allez y jeter un coup d’œil.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 170