Les détails du contrat de Fernando Tatis Jr. dévoilés

Ce n’est pas tous les jours qu’un aussi gros contrat est signé dans le sport professionnel. Toutefois, la jeune sensation des Padres de San Diego Fernando Tatis Jr. s’est entendu avec l’équipe pour 14 saisons il y a quelques jours.

Outre l’argent, Tatis Jr. bénéficiera de plusieurs avantages.

Publicité

Premièrement, lors des matchs à l’extérieur, il aura une suite d’hôtel juste à lui. Il aura également le droit d’acheter des suites de luxe haut de gamme et quatre des meilleurs billets de saison disponibles pour tous les matchs à domicile des Padres. Évidemment, l’argent n’est pas le problème dans son cas.

https://twitter.com/Sportsnet/status/1366140024497045514

Si ces avantages ne vous ont pas allumé, attendez de connaître la suite.

Au niveau baseball, l’arrêt-court ne pourra pas être échangé à une autre formation avant l’année 2028. Après 2028, il pourra écrire une liste de 13 équipes auxquelles il ne veut pas être échangé (s’il ne fait plus partie des plans de la formation).

Mais attention! Dans le cadre de la convention collective, le jeune homme de 22 ans pourrait refuser tous échanges. Pourquoi? Parce qu’après 2028, il aura plus de 10 ans d’expérience dans la MLB et plus de cinq ans avec les Padres.

Publicité

Les trois saisons où il aurait été éligible à l’arbitrage, soit en 2022, 2023 et 2024, Tatis Jr. recevra cinq, sept et onze millions de dollars respectivement. En 2025 et 2026, il recevra 20 millions de dollars, en 2027 et 2028, 25 millions de dollars lui seront attribués et pour les six dernières années de son énorme contrat, il recevra 36 millions de dollars par saison.

Et par la suite, s’il est encore aussi dominant, un autre lucratif contrat risque d’être signé.

Et finalement, Junior cédera une partie de son salaire à une compagnie dénommée Big League Advance. Les détails de l’accord entre les deux camps ne sont pas connus, mais ce que l’on sait jusqu’à maintenant, c’est qu’il devra céder un pourcentage de son salaire dans le cadre d’un contrat dans lequel il a accepté un paiement initial il y a quelques années.

Ce n’est pas avec un contrat de 340 millions de dollars que ce « remboursement » l’appauvrira cependant.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 240