La perte de poids de Vladimir Guerrero Jr. pourrait lui être bénéfique au bâton

Ça peut sembler une évidence pour plusieurs, mais l’énorme perte de poids de Vladimir Guerrero Jr. pourrait lui être bénéfique pour son rendement au bâton.

Évidemment, il sera plus rapide lorsqu’il va courir les sentiers, mais ses chiffres à la plaque pourraient prendre une tournure positive. Pourquoi?

Publicité

Parce que lorsque tu es plus gros, tu es moins endurant. Et lorsque tu es moins endurant, tu es fatigué plus rapidement. C’est même vrai pour les athlètes. On a vu un Vladdy plus fatigué en 2019 lorsque la saison tirait à sa fin. Cette fatigue a fait en sorte qu’il baissait ses épaules et ses bras lors de ses élans. Résultat : il frappait souvent la balle en direction du joueur d’arrêt-court.

Et ce n’est clairement pas en frappant des roulants que Guerrero Jr. s’est fait un nom dans le circuit Manfred.

D’ailleurs, l’entraîneur des frappeurs des Jays Guillermo Martinez a noté que Junior tentait de « sauter » à la balle au lieu de l’attendre. En commettant des gestes de la sorte, le Canadien perdait beaucoup de timing.

Publicité

En 2019, l’homme de 22 ans a maintenu un angle avec lequel la balle quittait le bâton de 6,7 degrés. Cette statistique le classait alors au 369e rang sur 398 frappeurs ayant obtenu au moins 100 apparitions à la plaque. Et l’année suivante, il était classé au 325e rang sur 352 frappeurs (50 et plus apparitions au bâton).

Ce qui m’amène à vous dire que s’il est fatigué moins rapidement, son angle de frappe pourrait considérablement augmenter, ce qui résulterait en de meilleures présences au marbre et des balles frappées avec plus de conviction. Déjà qu’il est dans les meneurs de la ligue pour la puissance des balles frappées.

Et même avec une perte de poids de la sorte, sa puissance ne va pas diminuer. Au contraire, ses muscles sont mieux développés et ils vont prédominer sur son surplus de graisse.

S’il est capable d’améliorer son launch angle, Guerrero Jr. pourrait finalement devenir le frappeur qu’on avait tant vanté avant ses débuts dans la MLB.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 123