Dilemme : soutenir les Rockies ou Nolan Arenado

Après de longs mois un peu plus loin du baseball, me revoilà à scruter les nouvelles en vue de la nouvelle saison. Telle une marmotte, je sors de mon trou après trois mois d’hibernation. Nouveau travail, la crise de la COVID-19, des changements personnels : tout était réuni pour que cette saison morte soit réellement morte en ce qui me concerne au niveau de l’actualité du baseball.

Ceci dit, je n’ai pas raté la grande nouvelle, celle qui m’a attristé, mais qui était tellement prévisible : Nolan Arenado ne jouera plus pour les Rockies. Mon équipe favorite (ok, j’en pince aussi pour les Orioles) a lâché sa vedette, et toutes ses ambitions par la même occasion.

Publicité

Ça me fait mal de voir Nolan dans cet uniforme, mais il faudra s’y faire une raison et d’un côté, je me console grâce à deux choses. La première, c’est qu’il est parti à Saint-Louis et pas à Los Angeles chez les Dodgers (les Rockies voulaient à tout prix éviter cela) et je suis évidemment content pour ce joueur fantastique.

Alors, désormais, mon cœur va balancer! Dois-je soutenir les Rockies coûte que coûte? Certainement! Même s’ils ne gagneront peut-être jamais? Ce sera parfois difficile.

Jusque-là, mon engagement était total, mon plaisir certain et mes rêves sans limites. Avec Arenado, gagner les Majeures était déjà un rêve proche de la science-fiction. Désormais, le Colorado devra certainement attendre encore longtemps avant d’espérer gagner, et moi avec.

Dois-je suivre mon joueur préféré et me mettre à espérer voir les Cardinals gagner? Le temps le dira.

Publicité

Ce dilemme qui va m’habiter un moment est aussi celui qui me fait reprendre ma plume pour Passion MLB (ou mon clavier). Alors c’est déjà forcément une bonne chose, mais j’aurais préféré pouvoir continuer à soutenir mon équipe favorite contenant en son sein l’un des meilleurs joueurs du monde et celui que j’ai le plus de plaisir à voir jouer.

Mon plus beau souvenir de Nolan chez les Rockies? Ce coup de circuit qui complète son carrousel et qui donne la victoire dans la dernière manche. Je l’ai vu en direct, c’était magique.

J’ai pu voir jouer Arenado en vrai aussi, au Coors Field, un jour béni de juin 2019 où le ciel nous a offert un de ses plus beaux couchers de soleil, comme on en voit qu’au Colorado.

Il reste de bons joueurs à Denver, et sûrement de belles soirées avec de belles surprises. Cependant, mon œil penchera parfois vers Saint-Louis où, je l’espère, Nolan Arenado concrétisera ses rêves. Il le fera à défaut de réaliser ceux de fans un peu fous comme moi, qui aiment une équipe qui ne gagnera probablement jamais le titre suprême.

Merci Nolan, et bon vent dans le Missouri.

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 380