David Ortiz trouve le baseball d’aujourd’hui plate

Je vais vous faire un petit aveu. Ça fait environ deux ans que j’ai commencé à suivre le baseball plus sérieusement, parce que ça commençait à m’intéresser beaucoup. Auparavant, je connaissais certains noms de joueurs, mais sans plus. C’est vraiment en 2019 où je suis tombé en amour avec ce merveilleux sport.

Ceci dit, j’ai toujours été un gros amateur sportif. Le nom de David Ortiz – ou Big Papi – a tellement été mentionné souvent lorsque j’écoutais en boucle l’émission Sports 30 à RDS dans ma jeunesse, que j’ai appris à l’aimer. Beaucoup, en plus. Même si je ne connaissais pas grand chose au baseball!

Publicité

J’ai toujours trouvé que ce joueur était spécial. Il se démarquait par sa puissance au bâton et son swag, et j’imagine que c’est pour ces raisons que j’ai toujours trouvé qu’il était vraiment hot. Bref, on n’est pas ici pour parler de mon amour envers Big Papi.

Ce dernier fait les manchettes ce matin pour des commentaires ayant fait surface dans The Boston Globe. La légende des Sox s’est entretenue avec Pete Abraham, un journaliste pour le Globe, et a déclaré que le baseball d’aujourd’hui était rendu f*cking plate.

Pourquoi? Parce que les joueurs se font retirer trop souvent au bâton et Ortiz estime qu’ils cherchent toujours à frapper des longues balles.

Publicité

Ortiz se défend en affirmant que dans le passé, les joueurs étaient souvent critiqués lorsqu’il s’élançaient dans certaines situations. Toujours selon lui, les gars d’aujourd’hui ne veulent que ça, frapper des longues balles.

C’est pour cette raison qu’il est difficile pour Big Papi de regarder un match de balle de nos jours.

Êtes-vous d’accord avec ses propos? Trouvez-vous qu’il exagère un peu? Personnellement, je ne sais pas quoi penser de tout ça. On dirait que la nouvelle game plaît de moins en moins aux anciens…

Mais bon, que voulez-vous? On ne peut plaire à tout le monde.

Image par défaut
Marc-Olivier Cook
Encore aux études, Marc-Olivier est un jeune homme qui est passionné par le sport depuis qu'il est tout jeune. Étudiant au collège La Cité à Ottawa, il se décrit comme étant un bon p'tit gars prêt à tout pour réussir.
Publications: 455