Alex Cora doit choisir entre Matt Barnes et Adam Ottavino pour finir les matchs

Alex Cora a pris la décision de ne pas donner la balle au vétéran releveur Hirokazu Sawamura pour terminer les matchs cette saison, mais sa décision la plus importante du camp reste à faire.

Qui de Matt Barnes ou Adam Ottavino sera le closer des Red Sox cette saison?

Publicité

Pour le moment, Barnes a une longueur d’avance car Cora connaît ce dont il est capable. Dans le cas d’Ottavino, le fait qu’il vient de débarquer dans le vestiaire des Red Sox ne l’avantage pas.

Ottavino, un vétéran de 35 ans, a passé les deux dernières campagnes chez les Yankees.

En ce qui a trait à Barnes, l’athlète de 30 ans a joué ce rôle en fin de saison 2020.

Une décision quand même un peu surprenante de la part de Cora considérant que ni Barnes, ni Ottavino, n’ont plus de 20 sauvetages en carrière. Dans le cas de Sawamura, le Japonais a réussi 75 parties sauvegardées en carrière dans son pays natal.

Publicité

Une chose est certaine, les fins de matchs ne seront pas l’affaire d’un comité cette saison à Boston.

L’homme choisi par Cora aura l’occasion de se faire valoir et de prouver sa valeur afin de préserver les avances du club en fin de partie.

Question d’ajouter au dilemme du gérant des Sox, Ryan Brasier et Darwinzon Hernandez ont tous deux des capacités qui en font des candidats potentiels au poste convoité.

Aux dires de l’entraîneur des lanceurs des Red Sox, Dave Bush, la situation est positive car malgré le fait qu’aucun candidat n’ait passé la totalité de sa carrière dans ce rôle, tous ont eu des occasions de le faire et ont réussi.

Alex Cora se donnera donc du temps afin de prendre la meilleure décision possible et aura les yeux rivés sur les performances de Barnes et d’Ottavino lors des entraînements et des matchs préparatoires.

Nous avons des options maintenant, a conclu Cora.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 292