Voici le prix à payer pour les Yankees afin d’obtenir Luis Castillo

Les deux plans de match des Yankees pour la saison 2021 sont contradictoires. Dans un premier temps, ils sont en mode « gagner maintenant ». La division Est sera moins corsée avec les Rays qui se sont affaiblis à court terme, les Blue Jays qui ne réussissent pas à attirer le moindre joueur autonome au Canada et les Red Sox qui ne seront pas compétitifs avant deux ou trois ans. C’est donc primordial pour les Yankees d’en profiter.

Jusqu’ici tout est normal, le second plan, celui d’être sous la taxe de luxe l’est moins. Pour y arriver, comme l’indiquait mon collègue Charles-Alexis, il reste environ quatre millions $ à Brian Cashman. C’est bien beau l’arrivée de Corey Kluber, mais on ne peut être certain de ce qu’il va apporter sur le terrain étant donné qu’il n’a pratiquement pas lancé depuis 2018. Les Yankees ont grandement besoin d’un autre lanceur de premier plan. L’option la plus logique, c’est via transaction et le candidat idéal est Luis Castillo.

Publicité

Le prix à payer

Les Reds ont le beau jeu pour demander un pont d’or en retour de Castillo. Il est un lanceur de premier plan. Si l’on combine ses deux dernières saisons, il a obtenu 315 retraits au bâton en 260 manches lancées avec une moyenne de points mérités aux alentours de 3,30.

Selon le journaliste Hector Gomez, les Reds voudraient un lanceur qui peut remplacer Castillo dans la rotation immédiatement. On peut donc penser à Deivi Garcia ou Clarke Schmidt. Ensuite dans le lot, Cashman devrait inclure Miguel Andujar qui ne figure visiblement plus dans les plans, mais qui a encore un potentiel incroyable.

Publicité

En résumé, Andujar et Garcia/Schmidt combinés à deux espoirs moins près des Majeures seraient au cœur de l’offre des Yankees pour amener Luis Castillo dans le Bronx. Est-ce que c’est sur le point de se concrétiser bientôt? J’en doute.

Cependant, si cette rumeur s’avère fondée, Cashman doit le faire absolument. C’est probablement la seule façon pour son équipe de « gagner maintenant » et rester sous le plafond de la taxe de luxe.

Image par défaut
Jean-François Rivard
Publications: 88