Théorie de l’ennui et de l’enclos boiteux : Trevor Bauer ne « fiterait » pas avec les Mets

Si l’on ne sait pas encore pour quelle équipe jouera Trevor Bauer en 2021, l’étau s’est bel et bien resserré et si l’on croit ce qu’on peut lire sur Twitter, les Mets et les Angels restent les deux noms qui sont revenus le plus souvent ces dernières semaines. Cependant, je reste persuadé que Trevor Bauer ne mettra jamais un pied aux Angel Stadium d’Anaheim avec l’uniforme des Angels sur le dos, et quelque chose me dit que même si les Mets ont ouvert une porte intéressante, cette équipe n’intéresse guère le vainqueur du trophée Cy Young 2020.

Les Angels : un challenge plate

Voilà comment je résumerais la situation à Anaheim. L’équipe a beau avoir Mike Trout, Anthony Rendon et le talentueux Shohei Ohtani dans ses rangs, dans le jeu, elle ne s’améliore pas et reste toujours aussi peu menaçante pour les autres équipes de la division Ouest. À part quelques coups d’éclat les soirs où Mike Trout décide de tout faire lui-même, cette équipe est plate à regarder jouer.

Publicité

Albert Pujols approche de la retraite, Justin Upton ne fait plus peur à personne, Jo Adell tarde à exploser (explosera-t-il un jour, d’ailleurs?). Sur la butte, c’est le néant (je ne citerais pas tous les acteurs de cette mascarade) et ne me faites pas croire que l’arrivée de Jose Quintana changera de quoi.

Bauer dans tout ça. On sait déjà qu’il ne partira pas en vacances avec Mickey Callaway, les relations entre les deux hommes sont tendues. Venir à L.A. pour être aussi seul sur la butte qu’en plein désert du Sahara, ce n’est pas le genre du personnage.

Le challenge est trop plate pour un joueur comme lui. Les Angels jettent l’éponge.

Les Mets : un bullpen trop croche pour lui

La situation dans le Queens est différente. Les Mets ont sérieusement sorti le chéquier et ont réalisé de jolis coups (Lindor, Carrasco, … vous savez déjà tout). Et maintenant, ils veulent Trevor Bauer. Ils lui ont fait savoir et ils lui ont même déjà fait de la place en envoyant Steven Matz à Toronto.

Mais encore une fois, l’argent ne fait pas le bonheur et même si Trevor Bauer court après l’argent (comme tous les sportifs pros), il court surtout après les trophées et veut sa Série mondiale. Intelligent comme il est et doté d’un esprit analytique qui n’a d’égal, Trevor sait, selon moi, que les Mets ont beau s’être équipés pour la saison 2021, l’enclos reste le talon d’Achille de l’équipe. L’un des pires de la MLB (11 sauvetages en 18 chances la saison passée, un pourcentage de conversion de 60%, 58% en 2019). Tout ça, Bauer le sait, j’en suis certain.

https://twitter.com/sebtabary/status/1355744676540788739?s=20

Faites en ce que vous voulez : je ne pense pas qu’il aimerait voir ses belles sorties de sept ou huit manches gâchées par les relèves des maîtres en la matière que sont les Edwin Diaz, Dellin Betances, Seth Lugo ou tous ceux qui ont tenté d’essayer les saisons passées de jouer au pompier de service (Diaz : 5,59 de MPM en 2019).

Publicité

L’enclos est croche, les huitièmes et neuvièmes manches sont à risque. Edwin Diaz, c’est tout ou rien. Le reste, ce n’est pas mieux.

En 2021, on risque d’en revoir des scènes comme celle-là. Ce genre de scènes taperaient sûrement de manière solide sur les nerfs du lanceur étoile, qui peut se montrer parfois très peu patient.

Nous ne sommes plus à l’époque où les lanceurs terminent la saison avec 15 ou 20 matchs complets. Depuis des années, on « fait confiance » aux releveurs. Demandez à Blake Snell ce qu’il en pense!

Mon point est le suivant : Trevor Bauer sera ouvert à toutes les propositions qui l’enverront dans une équipe avec de réelles chances de remporter la Série mondiale cette année ou dans les deux années à venir. Les Mets, malgré leurs récents ajouts, en sont très loin et leur bullpen n’inspire guère confiance quand on se penche sur les statistiques récentes. Malgré l’upgrade apparent, il reste beaucoup de choses à améliorer. Les Indians de Cleveland avaient Francisco Lindor, Carlos Carrasco et Trevor Bauer les années passées (avec des effectifs bien meilleurs que les Mets 2021). Les Indians avaient Andrew Miller et Cody Allen, le meilleur duo de releveur de l’époque et pourtant, ils ne sont jamais allés au bout.

Une « dynastie » ça se bâti sur des années : les Braves sont sur cette lignée et on un train d’avance sur les Mets, selon moi. Les Blue Jays aussi (comme l’ont été les Royals, les Cubs et les Astros ces dernières années). Il n’y a qu’au poker qu’on peut y aller all-in.

Il leur faudra peut-être aller solidifier un enclos qui n’a pas fini de leur jouer des tours. En attendant, Trevor Bauer reste libre comme l’air.

Image par défaut
Sébastien Tabary
Publications: 506