Teoscar Hernandez grandit en silence

On fait grand état de la possible signature du voltigeur de centre George Springer chez les Jays, mais peu de gens se demandent quelles seraient les implications d’une telle signature pour certains joueurs, dont Teoscar Hernandez.

Hernandez a connu du succès récemment, mais depuis son arrivée dans les Majeures, le voltigeur de 28 ans a mangé son pain noir.

Publicité

D’entendre plusieurs rumeurs concernant l’arrivée d’un sauveur dans le champ extérieur de l’équipe pourrait déranger mentalement plusieurs athlètes et Hernandez en fait partie.

La question se pose, quel Teoscar verrons-nous à l’ouverture du camp d’entraînement 2021? Celui qui ne brisait rien au début de sa carrière ou celui qui a démontré de belles choses depuis les derniers mois?

Une chose est certaine, Hernandez fait maintenant partie des discussions lorsque les autres équipes établissent leurs plans de match. Il s’est suffisamment amélioré pour attirer l’attention des lanceurs adverses qui n’auront plus tendance à le prendre à la légère.

Un leader en devenir

Hernandez s’est établi comme une valeur sûre au sein de la formation et rien ne devrait le déranger, pas même la plus folle des rumeurs ou l’arrivée d’un jeune qui, comme lui, croit en ses chances de faire l’équipe.

Publicité

Oui, bien sûr, il devra améliorer sa discipline au bâton et être plus sélectif quand vient le temps de choisir l’offrande idéale. Il y a encore place à amélioration et ça, Teoscar en est pleinement conscient.

En obtenant de meilleures statistiques offensives, les qualités défensives d’Hernandez sont passées dans l’ombre. Il ne faut pas oublier que ce joueur est rapide et peut réaliser de gros jeux sur le terrain.

Teoscar Hernandez ne deviendra possiblement pas une superstar dans les Majeures, mais vous pouvez compter sur lui pour effectuer un travail honnête et faire partie du groupe de leaders actuels des Jays qui sauront ouvrir la voie aux jeunes qui frappent à la porte.

En offrant des performances comparables à celles de 2019 et 2020, Hernandez se positionne comme étant un incontournable à Toronto et ce, au grand plaisir de ses supporteurs.

Concernant ses détracteurs : je vous conseille d’apprendre à l’apprécier à sa juste valeur.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 256