Sammy Sosa en paix avec lui-même s’il n’entre pas à Cooperstown

Le 26 janvier prochain, la MLB annoncera le ou les prochains qui seront intronisés au Temple de la renommée du baseball. Comme en parlait mon collègue William la semaine dernière, ce sera probablement l’année de Curt Schilling.

Avec la faible qualité des nouveaux éligibles, on aurait pu croire que ça aurait été l’année du changement de mentalité. Les Barry Bonds, Roger Clemens et Sammy Sosa auraient pu obtenir une grosse augmentation de votes, voire même une introduction à Cooperstown. Ce ne sera visiblement pas le cas.

Publicité

Sammy en paix

Sosa, qui en est à sa neuvième et avant-dernière chance, est en paix avec lui-même. Il s’est confié à ce propos à un journaliste de la République dominicaine.

« Je souhaite le meilleur à ceux qui ont été intronisés. Je veux être au Temple de la renommée de l’au-delà, pas celui de la terre. Avec ma paix, je suis heureux, si ça arrive c’est bien, sinon je suis content. Mes chiffres ne seront jamais effacés du tableau. »

Sammy Sosa

Parlons-en, de ces chiffres. Sammy a connu toute une carrière. Il a totalisé 609 circuits, 1667 points produits avec une moyenne au bâton à .273. S’ils n’avaient pas été entachés par les stéroïdes, l’ancien des Cubs serait déjà à Cooperstown, et ce, depuis longtemps.

Publicité

Effacer une partie de l’histoire

L’entêtement à ne pas introduire ces grands noms commence à ressembler à une collusion pour effacer l’ère du dopage de l’histoire du baseball. Selon moi, c’est une grave erreur. Même si cette époque est peu glorifiante, elle a été marquante, car l’engouement d’aujourd’hui ne serait probablement pas le même.

Il faut se souvenir que la grève de 1994, combinée à la hausse des salaires, avait vidé pas mal de stades de baseball à la fin des années 90. La MLB était bien au courant que les McGwire, Bonds et Sosa étaient sur la sauce piquante. Mais ça donnait un bon show et de l’attention médiatique à un moment crucial.

Si ce n’est pas en 2021, tant pis, mais ils doivent être intronisés. Du moins Bonds, car son nom est en haut de la liste de plusieurs records. Il reste une autre année, sauf que la réflexion doit commencer maintenant.

Image par défaut
Jean-François Rivard
Publications: 83