Les Blue Jays sont à 78 millions de dollars de la taxe de luxe

Depuis le début de l’hiver, les Jays ne cessent d’ajouter du salaire à leur masse salariale. 184.5 millions de dollars (pas juste pour 2021, on s’entend) ont été ajoutés par l’organisation avec les agents libres seulement, ce qui se veut plus que n’importe qui.

Alors pour ceux qui doutaient encore des rumeurs : oui, les Jays étaient de toutes les courses. Et pour l’instant, ça s’est traduit par Robbie Ray, Tyler Chatwood, Kirby Yates, George Springer et Marcus Semien.

Et quand je dis pour l’instant, c’est parce que les Jays pourraient bel et bien ajouter d’autres pièces au casse-tête d’ici le début de la saison. Avec une rotation composée de Hyun-Jin Ryu, de Robbie Ray, de Nate Pearson, de Trent Thornton et de Tanner Roark (ou Ross Stripling), ce n’est pas exactement la mer à boire.

Publicité

Mais la bonne nouvelle pour les amateurs des Jays, c’est que l’équipe a encore de la place pour s’améliorer.

Il est clair que l’équipe ne veut pas se rendre jusqu’à la taxe de luxe, qui est évaluée à 210 millions de dollars. Mais si Mark Shapiro et Ross Atkins voulaient le faire, ils pourraient ajouter pas moins de 78 millions de dollars à la masse salariale (projetée) de 210 M$.

C’est presque autant qu’une masse salariale de hockey, ça.

C’est ce qui est rapporté par Roster Ressource suite à la signature de Marcus Semien.

C’est donc dire que si les Jays ont envie de signer un Masahiro Tanaka à 18 millions de dollars par année, ils peuvent se le permettre. Oui, je sais que je donne cet exemple-là en sachant qu’il risque de signer au Japon. Ce n’est qu’un exemple.

S’ils ont envie de donner 40 millions de dollars à Trevor Bauer pour un an, ils peuvent aussi le faire.

Publicité

Pourquoi ces exemples d’un an? Parce qu’à plus long terme, ça deviendra plus compliqué. Le contrat de George Springer sera là pendant longtemps et les jeunes comme Cavan Biggio, Bo Bichette, Vladimir Guerrero Jr. et Lourdes Gurriel Jr. commanderont de grosses augmentations de salaire dans trois, quatre ou cinq ans.

C’est donc à court terme que ça se passe et que les Jays peuvent donner du gros cash. Les Jays ont-ils surpayé Semien à 18 millions $ pour un an? Peut-être. Mais en 2021, ça ne change rien vu l’espace.

Et puisque 43.5 M$ quitteront les livres comptables dans moins de 12 mois, il y aura de la place pour jouer au même manège que cet hiver.

Ajoutons à cela le fait que les Jays n’auront pas, en jouant à Dunedin plutôt qu’à Buffalo, à investir de grosses sommes pour rendre le stade acceptable puisque leur équipement de printemps (qui est tout neuf) est en Floride. Ils sauveront de l’argent et auront peut-être même un edge financier en accueillant des amateurs en raison des règles de l’État de la Floride.

Rappelons que Rogers est une compagnie privée de télécommunications qui a été moins affectée par la pandémie que certains propriétaires ailleurs aux États-Unis.

Avec la jeune équipe excitante des Jays et le désir des joueurs de se greffer au club, je suis en train de vous dire que non, ce n’est pas fini, les signatures.

Ce n’est peut-être même qu’un début.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 3422