Le club des 300K : Mike Scott, Clayton Kershaw et Chris Sale

Débutons ce deuxième article de la série « Le club des 300K » avec un lanceur qui n’a réussi son exploit qu’une seule fois, en 1986, dans l’uniforme des Astros de Houston. Il avait porté celui des Mets de New York auparavant.

À lire aussi : premier article de la série.

Publicité

Mike Scott a en effet connu sa meilleure saison en termes de statistiques durant cette saison de 1986. Il a remporté 18 matchs et une MPM de 2.22. Cette année-là, Scott avait trouvé SON lancer dévastateur, sa splitter. Ce lancer lui a permis d’aller au-delà des 300 retraits sur des prises avec un total de 306. C’est la seule fois de sa carrière qu’il s’est approché des 300K. L’autre a été de 233 en 1987.

Durant la série de championnat de 1986 face aux Mets de New York, les Mets l’ont accusé d’égratigner la balle pour qu’elle ait cet effet. Ça n’a jamais été prouvé, d’ailleurs. De plus, en 1986, il a réalisé un match sans point ni coup sûr face aux Giants de San Francisco lors de son deuxième avant-dernier départ de la saison.

YouTube.com / Mike Scott réussi 14 retraits sur trois prises face aux Mets lors du premier match de la Série de championnat de la Ligue nationale en octobre 1986 à l’Astrodôme de Houston

Le prochain est toujours actif. Il a débuté sa formidable carrière en 2008 avec les Dodgers de Los Angeles. Clayton Kershaw est encore un des meilleurs lanceurs des ligues majeures malgré le fait qu’il soit blessé plus souvent qu’à son tour depuis quelques saisons. Kershaw, avec sa balle courbe destructrice, réussit année après année à se faire justice avec ce tir qui l’a rendu célèbre.

Lors de son dernier départ en 2015, il ne lui manquait que six retraits sur trois prises pour atteindre le plateau des 300. Pour ce dernier départ, il faisait face aux Padres de San Diego. Il n’a pas mis beaucoup de temps à réussir son fait d’armes. Il y est arrivé après seulement le dixième frappeur à lui faire face. Il ne lui en manquait que six au début du match. Au final, Kershaw a retiré sur trois prises 301 frappeurs en 2015. Son 300e a été réalisé sur cette fameuse balle courbe face à B.J. Upton.

Publicité
YouTube.com / Clayton Kershaw fait mordre la poussière à B.J. Upton des Padres de San Diego pour son 300e retrait sur des prises en 2015 devant ses partisans au Dodger Stadium

Le prochain est également un autre grand gaucher qui est toujours actif. Il a subi l’intervention de type Tommy John en 2020. Il devrait revenir en force. Il a passé les sept premières années de sa carrière avec les White Sox de Chicago avant de se joindre aux Red Sox de Boston pour la saison 2017. J’ai nommé Chris Sale.

Dès sa première saison avec Boston, Sale a été dominant, remportant 17 matchs avec une MPM de 2.90.

YouTube.com / Chris Sale retire Ryan Flaherty des Orioles de Baltimore au Camden Yards pour son 300e retrait sur trois prises en septembre 2017

Lors de son deuxième avant-dernier départ de la saison 2017, Sale a fait face aux Orioles à Baltimore et à Ryan Flaherty. Il l’a retiré avec son meilleur tir, sa formidable balle glissante, pour réussir son 300e retrait sur trois prises. Il en a réussi un grand total de 308 durant cette saison 2017.

Sale était le premier des Red Sox à réussir pareil exploit depuis Pedro Martinez en 1999 et le second gaucher depuis l’instauration du frappeur de choix en 1973. Sale se dit fier de partager ce plateau avec le grand Pedro Martinez.

Image par défaut
Paul Leblanc
Publications: 149