La MLB doit-elle retirer à jamais le numéro 44 des uniformes?

Hank Aaron nous a quittés. Le 22 janvier dernier, « The Hammer » est allé rejoindre le ciel et les étoiles, épuisé après 86 années d’une vie qui a fait de lui une légende du baseball et surtout une légende humaine. Personne n’oubliera cet homme, ce nom et ce qu’il a accompli tout au long de ses 23 années de carrière entre 1954 et 1976.

Si certains ont pu le constater de leurs propres yeux, d’autres auront appris à connaitre Hank Aaron par la lecture et le visionnage de certains de ses coups de circuit les plus célèbres. Je pense notamment ici à la vidéo de son titanesque, monumental, historique et fantastique 715e coup de circuit, le soir où il détrônait Babe Ruth de son du.

Publicité

Le célèbre numéro 44 faisait à lui seul tomber toutes les barrières. Imaginez : un homme de couleur qui reçoit une ovation dans un état du sud (reconnu à l’époque pour être assez nationaliste, pour ne pas dire raciste), car il a fait tomber le record de l’idole du baseball de tous les temps. Permettez-moi de lui lever mon chapeau.

Le 44, un autre 42?

Ce numéro 44, parlons-en. Que faut-il en faire? Les Braves d’Atlanta l’ont déjà retiré depuis des lustres (1977), tout comme les Brewers de Milwaukee (1976). Depuis l’annonce du décès du joueur légendaire, les Falcons d’Atlanta dans la NFL et Atlanta United dans la MLS ont annoncé le retrait du numéro 44 dans le cadre de leur saison 2021.

La MLB peut-elle emboîter le pas et prendre la décision de retirer à jamais le 44 de tous les uniformes actuels et à venir? Je ne sais même pas si Rob Manfred s’est posé la question, mais moi, je me la pose et je vous la pose.

Publicité

Si le 42 de Jackie Robinson ne sera plus jamais porté par qui que ce soit dans la MLB, il ne serait pas scandaleux de voir le 44 de Hank Aaron suivre le même chemin. J’ai cependant très peu d’espoir que cela arrive. Le débat de savoir qui a eu un impact plus qu’un autre, qui mérite qu’on retire son numéro plus qu’un autre pourrait durer des semaines.

Tous les grands joueurs ont eu un impact à un moment donné selon les époques traversées : Roger Maris, Ted Williams, Roberto Clemente, Joe DiMaggio, voire même Barry Bonds. Or, je ne suis pas certain qu’il faille pour autant retirer leur numéro pour toutes les équipes au sein de la MLB.

Le Temple de la renommée semble être une reconnaissance suffisante à leur égard.

La question se pose selon moi pour Hank Aaron qui a, à sa façon, marqué de son empreinte l’histoire du baseball, et ce, pour l’éternité.

Malheureusement, je n’ai pas la réponse à cette question.

Image par défaut
Sébastien Tabary
Publications: 506