Garde partagée : Pierre Boivin affirme que la majorité des joueurs des Rays est enthousiaste

Le dossier du retour des Expos a pas mal moins fait jaser en 2020 qu’en 2019. Après tout, avec la pandémie et l’exil des Blue Jays en sol américain, il n’était pas temps de penser à amener plus d’équipes au nord de la frontière.

Ceci dit, il y a tout de même eu des points de repère. Autant à Montréal qu’en Floride, des plans pour développer un nouveau stade (une condition essentielle au projet) ont été soumis.

C’est donc dire que, malgré le fait que la pandémie ait ralenti un peu le processus, elle ne l’a pas forcément affecté en tant que tel.

Publicité

À ce sujet, Pierre Boivin a jasé du dossier lors de son passage à La Poche Bleue avec Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse. Vous pouvez retrouver l’extrait en cliquant ici.

Il a, à titre de président et de chef de la direction de Claridge inc., livré d’intéressants détails sur le dossier, notamment en lien avec les échéanciers.

À ses yeux, même si la pandémie a ralenti le travail, elle n’a pas empêché sa progression puisque le partenariat avec les Rays avance très bien. Personne n’est prêt à crier victoire puisqu’il reste de gros dossiers à clarifier (notamment des études à compléter, des projections économiques à faire, des designs de stade à monter et du financement à aller chercher), mais ça avance bien.

À quel point? Au point où l’ancien président du Canadien croit que l’année 2021 sera une année charnière pour aller de l’avant (ou non) avec l’idée, qui pourrait voir le jour vers 2025.

Ce n’était pas 2028, dans les faits? L’échéancier a changé?

M. Boivin a rappelé que les deux villes allaient de l’avant en raison du fait que les marchés auraient avantage à se séparer la moitié de la charge de travail. C’est ce que répète souvent le proprio des Rays, ça.

Publicité

Ensemble, ils ont l’impression de créer un nouveau système qui pourrait, s’il est bien fait, révolutionner le monde du baseball – et le monde du sport.

Mais pour ça, il faudra construire un plan viable pour les joueurs. Après tout, si les joueurs ne veulent pas embarquer et ne veulent pas signer avec l’organisation, ce ne sera pas mieux.

Mais à ses yeux, M. Boivin est persuadé que ce n’est pas un obstacle majeur. Oui, il faudra dresser un plan qui sera accepté par la MLBPA, mais c’est faisable.

Pourquoi? Parce que selon ses dires à la lumière de ses conversations avec les gens de l’organisation des Rays, une grande majorité des joueurs serait enthousiaste à l’idée de faire partie de cette aventure de garde partagée.

Après tout, les familles pourraient habiter en Floride au printemps et passer la saison estivale à Montréal. Ce n’est pas un vilain compromis puisque l’été, Montréal est superbe – et il ne fait pas froid.

Il reste encore des obstacles à surmonter, mais le projet semble être sur le bon chemin.

Rappelons par ailleurs qu’Alex Agostino a supporté l’idée et que le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, se dit prêt à aider au besoin.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4154