Francisco Lindor devrait passer à la caisse

Fraîchement débarqué chez les Mets, Francisco Lindor passera inévitablement à la prochaine étape, soit celle de signer un pacte à long terme avec sa nouvelle équipe.

Cette saison, le joueur étoile en sera à la dernière campagne de ses années de contrôle. Il est donc dire que si les Mets veulent s’assurer ses services pour plus d’un an, ils devront réserver un plein camion de la Brink’s.

Publicité

Selon les estimations, Lindor devrait signer le contrat le plus lucratif de l’histoire de la concession.

Le dernier joueur des Mets à avoir fait sauter la banque, et c’est relatif, c’est David Wright dans le cadre d’une extension de son contrat, après la saison 2012. Une signature qui lui avait valu 138 millions de dollars à l’époque.

Dans le cas de Lindor, on parle plus d’un pacte de dix ans, évalué à environ 320 millions $.

La nouvelle entente de Lindor se situerait entre celle de Manny Machado avec les Padres (300 millions $ sur dix ans) et celle de Mookie Betts avec les Dodgers (365 millions $ sur 12 ans).

Pour le moment, il s’agit de pures spéculations, mais en faisant l’acquisition de Lindor et de Carlos Carrasco, les dirigeants des Mets devaient bien s’attendre à devoir sortir des liasses de billets verts.

Publicité

Après tout, si les Mets veulent devenir les nouveaux Yankees, il y a un début à cela.

Cependant, il n’est pas exclu que Francisco Lindor fasse son introduction à New York avant même de faire sauter la banque.

Tel que le rapportait mon collègue Charles-Alexis Brisebois, hier, Lindor pourrait signer un contrat-pont (bridge) pour officiellement atteindre l’autonomie avant même de penser à une entente de plus longue durée.

Ayant une confiance inébranlable en ses moyens financiers, le nouveau propriétaire des Mets, Steve Cohen, serait prêt à prendre le risque de voir d’autres équipes proposer des offres au clan Lindor et par la suite les égaler.

Après tout, n’est-il pas l`homme le plus riche dans ce sport au moment présent?

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 256