Anthony Rizzo et les Cubs loin d’une prolongation de contrat

Même s’il est le visage de la franchise des Cubs depuis plusieurs années et que son contrat arrive à terme sous peu, Anthony Rizzo ne devrait logiquement pas apposer sa signature à une prolongation de contrat dans un futur rapproché.

Dans la chronique hebdomadaire du Chicago Sun Times, signé par le journaliste assigné à la couverture du club Russell Dorsey, on écrit qu’une nouvelle entente entre les Cubs et leurs joueurs les plus importants n’est pas à prévoir de manière obligatoire sous peu. C’est curieux, considérant que la direction vient de libérer 62 millions de dollars sur trois ans en se départissant du lanceur Yu Darvish.

Publicité

Selon Dorsey, pour que soit Rizzo, Javier Baez ou encore Kris Bryant confirme son engagement avec les Cubs pour un contrat pluriannuel, il faudrait que « la bonne situation se présente ». Vient ainsi la même question sur toutes les lèvres : la situation est-elle bonne en ce moment?

La réponse est non. Elle ne l’est pas. Elle ne l’est pas pour énormément de joueurs, non plus. Le premier facteur, une contrainte plus générale, c’est la longueur du calendrier 2020. Habituellement, lorsqu’un joueur est sur le point d’obtenir l’autorisation de tester les eaux sur le marché des agents libres, il essaie de produire du mieux qu’il le peut lors de la saison précédente afin de se bâtir un solide argumentaire.

Le problème, c’est qu’il est difficile de se battre pour plus d’argent lorsqu’on a simplement eu l’occasion de disputer une cinquantaine de matchs (sur 60) au cours des derniers mois.

Publicité

Vient ensuite l’aspect plus spécifique au Cubs. En 2020, Rizzo n’a pas connu la meilleure saison. À 31 ans, le premier but a seulement frappé pour .222, sa deuxième pire moyenne en dix ans de carrière. Même chose pour Baez, lorsqu’on parle de moyenne au marbre.

Le premier est sous contrat depuis 2013 (neuf ans/75 M$) et sera libre comme l’air lorsque la campagne 2021 sonnera sa dernière cloche. Il ne fait pas bien belle figure pour l’instant aurait tout intérêt à attendre un peu, sans quoi il perdrait également la chance de se faire valoir auprès des autres formations.

Le second a déjà à multiples reprises tenté de négocier un pacte avec Chicago, sans jamais aboutir à une entente qui satisfaisait les deux parties. À moins d’un changement majeur, il sera l’arrêt-court des Cubs jusqu’en 2022 et ne pensera pas constamment à prolonger son séjour en Illinois.

Autant dire que ce n’est pas pour demain.

Image par défaut
William Thériault
Combinant jeunesse, fougue et ambition, il a fait son entrée dans le paysage médiatique en 2016. Étudiant en journalisme au Cégep de Jonquière, il fait partie de Passion MLB, mais aussi d'AlleyOop360 et de la radio CKAJ 92.5 FM.
Publications: 321