Les Rays développent mieux que quiconque

Un nom a brillé plus que les autres en séries 2020 chez les Rays, celui de Randy Arozarena.

Pourtant, le joueur recrue qui a fait ouvrir bien des yeux dans le cadre de la saison écourtée n’est pas un produit des Rays, mais bien des Cardinals de St-Louis. La sensation cubaine s’est amenée à Tampa Bay via une transaction.

Publicité

Arozarena n’est pas la norme, car habituellement l’organisation des Rays présente un alignement composé principalement de joueurs développés avec fierté au sein de leur réseau de filiales.

Finalistes en 2020 face aux Dodgers, vous pouvez compter sur eux (les Rays) encore de nombreuses années car plusieurs beaux talents frappent à la porte et ce, dès cette saison.

Parmi ceux-ci, le joueur d’arrêt-court Wander Franco. Le jeune Dominicain de 19 ans a passé l’été 2020 au site d’entraînement alternatif des Rays à Port Charlotte en Floride à parfaire son jeu en prévision des prochaine saisons.

Franco est classé comme étant le meilleur espoir des Majeures selon MLB Pipeline. Son coéquipier Brendan McKay se retrouve lui au douzième rang. McKay, un lanceur gaucher, n’a pu se faire valoir en 2020 en raison d’une blessure. Il a cependant cumulé un dossier de 2-4 en 2019, avec le grand club.

À l’instar des Giants de San Francisco, les Rays comptent six de leurs jeunes joueurs parmi les 100 plus prometteurs des Majeures.

Publicité

Outre Franco et Mckay, les noms des joueurs d’intérieur Vidal Brujan et Xavier Edwards, de même que ceux des lanceurs Shane Baz et Shane McClanahan s’y retrouvent.

Le crédit du développement de plusieurs beaux talents revient au directeur des opérations au niveau des Ligues mineures, Jeff McLerran.

Nous voulons toujours être meilleurs dans tous les domaines en tant qu’organisation. C’est l’une de ces choses qui rend le groupe que nous avons si spécial. Nous ne nous reposons pas sur nos lauriers et nous nous efforçons constamment de nous améliorer, a déclaré McLerran.

Évidemment, le manque d’expérience de ces jeunes talents doit être compensé par la présence de bons vétérans au sein de la formation. Cette situation fera partie de la réalité des Rays durant encore plusieurs années, jusqu’à l’éclosion simultanée de tout ce potentiel.

Parmi les 30 plus beaux espoirs des Rays se retrouvent 13 lanceurs. En considérant que the name of the game is pitching, nous pouvons dire que l’avenir est plutôt rose à Tampa Bay, sur le terrain du moins.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 256