Les Phillies se donnent-ils réellement des chances de gagner?

Les chances de voir J.T. Realmuto porter l’uniforme des Phillies la (ou les) saison(s) prochaine(s) sont de plus en plus microscopiques. Apparemment, les Phillies n’auraient plus assez de cash et le talentueux receveur n’étant pas gratuit, il fallait faire un choix. Afin assurer la pérennité financière du club pour les prochaines années, le front office de Philly a décidé de se mettre des limites et de s’interdire de signer l’ami J.T.

Si les plus grands partisans des Phillies (dont mon ami Dany Caron) devront faire leur deuil, les joueurs de l’équipe, eux, se retrouveront amputés d’une pièce importante d’un groupe qui avait l’ambition à court terme de remporter le précieux trophée de la Série mondiale. Cela ne plaira peut-être pas à tout le monde, et j’ai bien l’impression que Bryce Harper a bien compris la situation.

Publicité

Jouer à Philly pour gagner

Quand Bryce Harper a choisi Philadelphie comme destination pour les 13 prochaines saisons, il ne l’a pas fait pour enfiler des perles année après année. J’ignore le contenu des discussions qui ont poussé la superstar à s’engager avec les Phillies, mais il est fort à parier que les mots « Série mondiale » sont revenus à plusieurs reprises. Bryce est un gagnant et même s’il doit être heureux d’encaisser les chèques qu’il encaisse à chaque mois, je suis persuadé que rien ne le rendrait plus heureux que de soulever le trophée aux 30 drapeaux au moins une fois lors de son mandat à Philadelphie.

Mais comment s’inscrire dans une dynamique de gagnant si tout d’un coup, on vous ôte une des pièces majeures du puzzle? Je ne dis pas que les Phillies vont s’effondrer, je constate juste qu’au lieu de voir le nom de J.T. Realmuto au quotidien sur le lineup, on devrait voir celui de Andrew Knapp ou bien celui de Rafael Marchan. C’est tout de suite moins excitant, même si le reste de la formation a de la gueule : Rhys Hoskins, Alec Bohm, Jean Segura, Roman Quinn ou encore Scott Kingery.

Il est difficile d’imaginer ce qui trotte dans la tête de Bryce Harper après ces récentes décisions, mais si j’y ai pensé, Bryce Harper a du y penser aussi. Est-il en colère? Je ne pense pas. Est-il déçu par ses patrons? Probablement que oui. Bryce n’a sans doute pas oublié le titre des Nationals en 2019 (la saison de son départ à Philly) et souhaite au plus tôt conjurer le mauvais sort qui semble planer au-dessus de lui. Mais pour y arriver, les Phillies ont tout intérêt à s’armer plutôt que de se désarmer.

Publicité

On vous promet monts et merveilles et tout d’un coup, les plans changent.

Rester dans le bon wagon

Avec des Braves de plus en plus forts, des Mets fortement ambitieux pour les prochaines saisons et peut-être des Marlins une nouvelle fois surprenants, les Phillies ont tout intérêt à rester dans le bon wagon s’ils ne veulent pas faire de la figuration à court terme dans leur division. Avec en prime des Nationals qu’il ne faut jamais compter pour mort, la division Est de la Ligue nationale risque d’être un vrai octogone la saison prochaine.

La perte d’un seul joueur n’est fort heureusement pas toujours fatale pour une équipe. Il reste du beau monde à Philly, on ne se le cache pas. Si J.T. Realmuto a boosté pendant deux saisons les stats des Phillies, Bryce, lui, va devoir rester motivé et tourner la page au plus vite, car il lui reste énormément de travail à accomplir avant de devenir une vraie légende du baseball.

Il devra, avant tout, continuer à faire confiance à ses dirigeants.

Image par défaut
Sébastien Tabary
Publications: 495
Alleyop360Attitude Football