Les ligues mineures reçoivent mal la proposition de la MLB

La semaine dernière, les Ligues majeures de baseball invitaient 120 équipes à former les ligues mineures 2.0. Dans un article sur le sujet, on vous disait que ces organisations devaient en fait signer un contrat qui n’était même pas encore écrit. Eh bien, la situation s’est un peu améliorée cette semaine. Les 120 formations ont reçu un résumé de ce que contiendra ledit contrat, mais c’est loin de faire le bonheur de tous.

Une réponse avant vendredi

Tout d’abord, la MLB exige une réponse des équipes invitées avant le vendredi 18 décembre (c’est dans deux jours, ça). Elles n’auront cependant pas à s’engager à long terme à ce point. Avant vendredi, elles doivent signer une entente de non-publication et renoncer à leur droit de poursuivre la MLB (juste ça, oui). Si elles consentent à ces deux conditions, elles pourront passer à la prochaine étape, soit la signature d’une entente formelle, la Professional Development License (PDL).

Publicité

Les PDL sont des contrats d’une durée de 10 ans qui lient la MLB aux équipes des ligues mineures. Elles contiennent « des détails sur les déplacements, les commandites, les frais d’exploitation, les installations, la durée des licences et leur valeur » (JJ Cooper, 9 décembre 2020).

Selon les informations obtenues par Baseball America, « presque toutes les 120 équipes signeront l’entente de non-publication d’ici la date limite de vendredi ». De là, elles auront 30 jours pour signer leur PDL, donc jusqu’au 19 janvier 2021.  

Un résumé de contrat, mais pas de contrat

On en sait maintenant plus sur le contenu de ces futures PDL. Les ententes de non-publication limitent ce que l’on sait sur l’étendue de leur contenu, mais la MLB a heureusement partagé un résumé du contrat qui sera offert aux organisations qu’elle a choisies, un résumé qui soulève plus de préoccupations qu’il ne rassure de nombreuses équipes.

Publicité

Premièrement, un comité exécutif sera formé pour régler les conflits entre les détenteurs d’une licence et les équipes de la MLB sur plusieurs sujets, dont les compensations en cas de rupture. Ce que le résumé ne dit pas, cependant, c’est si les décisions du comité seront finales ou si le bureau du commissaire aura quand même le dernier mot sur tout.

La question des commanditaires est aussi litigieuse. La MLB autoriserait une équipe mineure à choisir son propre commanditaire de boissons gazeuses et des commanditaires locaux dans deux autres catégories. La MLB choisirait le reste pour elle. On ne sait malheureusement pas ce qui adviendra des partenariats déjà conclus qui ne tomberaient pas dans ces deux catégories, mais, eh, la MLB a dit que ce serait à l’avantage de l’équipe locale.

Le résumé exige aussi que les équipes se dotent d’une assurance de 25 millions $. Plusieurs équipes ont présentement des couvertures de quelques millions de dollars. Faire monter ce montant à 25 millions de dollars leur coûterait plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Comme je l’ai dit la semaine dernière, les PDL ne contiennent pas « de détails » pour certaines équipes. Si les exigences de la MLB sont trop élevées, elles pourraient choisir l’indépendance (ou même la disparition). Et si la MLB doit les remplacer dans sa planification, préparez-vous à un gros bordel. Aucune contestation des PDL ne s’organise pour l’instant, mais les recours des équipes des mineures seront limités puisque celles qui se rendront à cette étape auront renoncé à leur droit de poursuivre.

Image par défaut
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Publications: 284
Alleyop360Attitude Football