Les Cubs disent au revoir à Kyle Schwarber

Les équipes des ligues majeures de baseball avaient jusqu’à 20 h ce soir pour promettre un contrat (tender a contract) aux joueurs sous leur contrôle. Bien que ce soit normalement monnaie courante de le faire, certains joueurs n’ont pas toujours cette chance. Les Cubs de Chicago ont choisi de ne pas promettre de contrat au joueur d’utilité Kyle Schwarber. Le choix de première ronde des Cubs en 2014 (4e au total) devient donc joueur autonome.

On surveillait particulièrement cette journée fatidique chez les Cubs en raison de la situation contractuelle de Kris Bryant. On se souviendra que Kris Bryant avait déposé un grief contre les Cubs, qu’il accusait d’avoir manipulé son temps de service pour gagner une année de contrôle. La lutte qui en avait suivi avait égratigné la confiance entre les deux partis, qui auraient pu avoir décidé en secret de rompre leur lien.

Publicité

Finalement, les Cubs ont plutôt choisi de conserver Bryant, pour au moins un an, l’année qu’ils ont gagné en manipulant son temps de service. Ils ont cependant dû couper les liens avec Kyle Schwarber et son coéquipier Albert Almora, qui arrivaient eux aussi à la fin de leurs six années de contrôle réglementaire.

Schwarber a toujours été un point d’interrogation chez les Cubs. Il était presque toujours de l’alignement partant, mais toujours à des positions différentes. Il se promenait du champ extérieur à la position de receveur et agissait parfois comme frappeur désigné lors des matchs interligues. L’incertitude envers le poste de DH dans la Nationale en 2021 n’a pas aidé.

Publicité

Un joueur aussi polyvalent peut être un atout, mais pas avec la moyenne au bâton de Schwarber. En six ans avec les Cubs, il a maintenu une ligne de frappe de .230/.336/.480. Il a frappé le fond du baril en 2020 avec une moyenne de .188, même s’il a participé à 59 des 60 rencontres des siens. Surprenant pour un gars qui a déjà fini deuxième au concours de coups de circuit.

Les promesses de contrat, qu’est-ce que c’est ça?

Je l’admets moi-même, il m’a fallu prendre quelques minutes pour comprendre les promesses de contrat. Pour faire une histoire courte, une équipe détient par défaut six années de contrôle sur un joueur : trois ans comme recrue et trois autres d’arbitrage. Pendant ces six années, ils peuvent conclure une nouvelle entente avec le joueur chaque année sans risquer de le perdre aux mains d’une autre équipe.

Ils doivent simplement faire une promesse de contrat avant une certaine date (qui était ce soir cette année). Cette promesse n’a pas besoin d’être chiffrée. Il faut juste s’engager à négocier (même si c’est de mauvaise foi). Si aucune promesse du genre n’est faite, le joueur en question devient joueur autonome.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Transaction.
  • Les Blue Jays ont promis des contrats à Teoscar Hernandez et Ross Stripling, mais pas à Travis Shaw et à A.J. Cole.
  • Les Royals rompent les liens avec Maikel Franco.
  • Deux joueurs des White Sox se cherchent aussi des emplois.
  • Aucune surprise du côté des Astros.
  • Corey Knebel a été échangé aux Dodgers.
  • Archie Bradley est aussi libre.
Image par défaut
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Publications: 284