Le club des 300 : Tom Seaver, Phil Niekro, Don Sutton et Nolan Ryan

Voici le cinquième article de cette série des lanceurs ayant obtenu 300 victoires dans la MLB.

À lire aussi : quatrième article de la série.

Débutons ce texte avec le regretté Tom Seaver, qui vient tout juste de nous quitter en cette année 2020 bien spéciale. Seaver a connu une remarquable carrière de 20 saisons. Tom Terrific, comme on le surnommait, a lancé pour quatre différentes formations. Il a débuté sa carrière avec les Mets de New York. Par la suite, il a enfilé l’uniforme des Reds de Cincinnati, des White Sox de Chicago et des Red Sox de Boston, où il y terminera sa carrière.

Publicité

Seaver a terminé sa carrière avec une fiche de 311 victoires contre 205 défaites et une MPM de 2.86 et de 3540 retraits sur trois prises. Il a réussi l’exploit de sa 300e victoire le 4 août 1985 face aux Yankees à New York dans l’uniforme des White Sox de Chicago. Seaver a été nommé recrue de l’année en 1967 et a gagné trois trophées Cy Young. Il a remporté 20 victoires à cinq reprises, mené la ligue au chapitre des retraits sur trois prises cinq fois et trois fois au chapitre de la MPM.

Il a participé à deux Séries mondiales, toutes deux avec les Mets de New York : en 1969 avec les « Miracle Mets » et en 1973. Tom Seaver a été intronisé au Temple de la renommée en 1992 avec 98.84 % des voix, le plus à cette époque. R.I.P.

YouTube.com / Tom Seaver qui remporte sa 300e victoire face aux Yankees à New York en 1985

Le prochain a roulé sa bosse de 1964 à 1987, soit pendant 24 saisons. C’était un artiste de la balle papillon, un art malheureusement perdu de nos jours. Il se nomme Phil Niekro. Niekro a lancé pour quatre formations différentes, principalement pour les Braves d’Atlanta. Je l’ai souvent vu évoluer au Stade olympique avec eux. Il a de plus porté l’uniforme des Yankees de New York, des Indians de Cleveland et des Blue Jays de Toronto. Il a terminé sa longue carrière à l’âge de 48 ans.

Niekro a remporté sa 300e victoire face aux Blue Jays dans l’uniforme des Yankees de New York le 6 octobre 1985. Il a cumulé une fiche de 318 victoires contre 274 défaites et une MPM de 3.35. Il a terminé sa carrière avec 3342 retraits sur trois prises. Niekro a lancé plus de 300 manches à quatre reprises. De plus, il a remporté cinq Gants dorés pour son excellence en défensive. Il a remporté 20 victoires trois fois. « Knucksie », comme on le surnommait, a été élu à Cooperstown en 1997.

YouTube.com / Phil Niekro remportant sa 300e victoire avec les Yankees face aux Blue Jays au Skydome de Toronto en 1985

Don Sutton a connu une brillante carrière sans jamais être le plus dominant de tous. Il a lancé pendant 23 saisons entre 1966 et 1988. Un autre lanceur que j’ai vu jouer au Stade olympique. Il a porté l’uniforme des Dodgers de Los Angeles durant 16 saisons. Il a de plus évolué pour les Angels, les Brewers, les Astros et les Athletics.

Il a remporté sa 300e victoire le 18 juin 1986 dans l’uniforme des Angels face aux Rangers du Texas à Anaheim. Sutton a cumulé une fiche de 324 victoires et subi la défaite à 256 reprises avec une MPM de 3.26. Il n’a remporté qu’une seule saison de 20 victoires, mais 12 d’au moins 15 victoires ou plus.

Publicité

Sutton a lancé dans quatre Séries mondiales, dont trois avec les Dodgers en 1974, 1977, 1978 et une avec les Brewers de Milwaukee en 1982. Il n’a jamais soulevé le prestigieux trophée remis aux champions. Au total, il est apparu à 15 reprises au monticule, dont 14 départs avec une fiche de 2-3 et une MPM de 3.68. Don Sutton a été intronisé au Temple de la renommée en 1998.

YouTube.com / Don Sutton remportant sa 300e victoire face aux Rangers du Texas à Anaheim

Maintenant, passons au plus rapide de tous les temps le « Ryan Express » Nolan Ryan. Le Texan a évolué durant 27 saisons entre 1966 et 1993. Ryan a porté l’uniforme des deux équipes de son Texas natal, soit les Astros de Houston et des Rangers du Texas. De plus, il a porté les uniformes des Mets de New York et des Angels de la Californie.

Ryan a remporté sa 300e victoire face aux Brewers de Milwaukee dans l’uniforme des Rangers du Texas, le 31 juillet 1990. Pour ceux et celles qui ne le savaient pas, les Brewers évoluaient dans la Ligue américaine à l’époque. Durant les neufs saisons où il a joué avec les Astros de Houston, j’ai vu la majorité de ses départs face aux Expos au Stade olympique. C’était fantastique de le voir lancer. Ryan trône au sommet de l’histoire pour les retraits sur trois prises avec un impressionnant total de 5714! WOW!

YouTube.com / Nolan Ryan remportant sa 300e victoire face aux Brewers à Milwaukee dans l’uniforme des Rangers du Texas

Il a cumulé une fiche de 324 victoires contre 292 défaites et une MPM de 3.19. Il possède le record pour le plus de matchs sans point ni coup sûr de tous les temps avec sept. Il a également terminé avec la meilleure MPM en 1981 (1.69) et en 1987 (2.76). Il est un exemple de durabilité, car son principal tir était la balle rapide. Un phénomène de la nature.

Il a mené la ligue à 11 reprises pour les retraits sur trois prises, incluant un record de l’ère moderne avec 383 en 1973. Il n’a participé qu’à une seule Série mondiale, qu’il a remportée avec les « Miracle Mets » et son coéquipier Tom Seaver. Il n’avait lancé qu’à une seule occasion, récoltant le sauvetage ainsi que trois K en 2.1 manches.

Il avait cependant une faiblesse, les buts sur balles. C’est souvent le lot des lanceurs de puissance. Il a dominé la ligue à huit reprises à ce chapitre, dont un total de 204 en 1977. En comparaison, cette même saison, il avait réussi 341 retraits sur trois prises, lançant 299 manches. Incroyable!

Son total de buts sur balles en carrière est également un record des Majeures, soit 2795. Ryan a été intronisé au Temple de la renommée en 1999 avec un pourcentage de 98.79 %, ce qui était le deuxième plus haut total à cette époque derrière son ancien coéquipier chez les Mets Tom Seaver (98.84 %).

Image par défaut
Paul Leblanc
Publications: 145