Joshua Jones : sortir des traces de son père

L’un des membres les plus prometteurs de l’Académie Baseball Canada, Joshua Jones possède un parcours assez impressionnant pour un gars de 16 ans. Possédant déjà énormément d’expérience par rapport aux autres sportifs de son âge, le natif de Blainville a dû s’adapter cette année – mais garde l’œil sur le même objectif.

Samedi après-midi, Charles-Alexis Brisebois le recevait sur les ondes du 91.9 Sports, à l’émission hebdomadaire de Passion MLB.

Publicité

L’adolescence de Joshua compte déjà quelques exploits niveau baseball. À sa deuxième année PeeWee, il a été élu meilleur joueur de sa catégorie d’âge à la grandeur du Québec. Après une seule saison dans le Bantam, le joueur de champ centre s’est joint à l’ABC à seulement 14 ans, la même année où il a invité invité à faire partie de l’équipe nationale.

C’est d’ailleurs avec cette organisation que Joshua se trouvait lorsque le premier confinement a été annoncé. En tournoi en Floride à ce moment-là, lui et ses coéquipiers ont été rapatriés d’urgence au pays. Leurs moyens pour l’été 2020 en devenaient plus limités. Il espère en ce sens que cette possibilité de se déplacer sur le continent reviendra l’an prochain.

« Pour mes attentes en 2021, j’espère vraiment qu’on va pouvoir faire des voyages aux États-Unis. J’espère aussi que l’équipe nationale va repartir faire des voyages. […] Vraiment, l’année 2021 pour moi c’est une année où je me met sur la table aux États-Unis pour vraiment prouver quelle sorte de joueur je suis. »

– Joshua Jones

À long terme, celui qui a grandi avec un père ayant 17 saisons dans les ligues majeures sous la ceinture vise le repêchage, par tous les moyens.

Publicité

« C’est sûr qu’à long terme, mon objectif c’est soit être repêché dans la MLB ou participer dans un collège ou une université américaine pour par la suite avoir une chance d’accéder au draft. »

– Joshua Jones

Celui qui a mentionné que ses coéquipiers comme Alexis Gravel, Louka Daoust et Mathys Gagnon étaient également des gars à surveiller a partagé son temps entre le champ centre et droit durant son parcours baseball – mais ne sait pas encore où il s’établira.

« J’ai joué souvent champ droit ou champ centre. Vraiment à long terme ça reste à voir si je suis capable de maintenir une agilité pis une vitesse assez bonnes pour pouvoir jouer champ centre, mais j’ai un bon bras donc je crois que le champ droit aussi ça pourrait être une position, mais ça reste à voir. »

– Joshua Jones

Questionné sur le niveau d’importance accordé à se bâtir une crédibilité propre et non reliée à celle de son père Andruw, Joshua a été clair.

« C’est super important, parce que comme je l’ai dit auparavant, j’essaie de créer un nom pour moi. Donc c’est important que le monde me connaisse comme Joshua Jones, le bon joueur de baseball, au lieu de Joshua Jones, le fils à Andruw Jones. »

– Joshua Jones

Même si l’ancien des Braves d’Atlanta est toujours là pour répondre à ses questions et qu’il est présent pour le conseiller niveau baseball, il en demeure que Joshua est sa propre personne. « Si je lui ressemblais, je serais dans la MLB », explique-t-il avec un rire en coin.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Signature mineure à Toronto.
  • Jake Odorizzi intéresse plusieurs clubs.
Image par défaut
William Thériault
Combinant jeunesse, fougue et ambition, il a fait son entrée dans le paysage médiatique en 2016. Étudiant en journalisme au Cégep de Jonquière, il fait partie de Passion MLB, mais aussi d'AlleyOop360 et de la radio CKAJ 92.5 FM.
Publications: 315
Alleyop360Attitude Football