Hyun-Jin Ryu sacré meilleur lanceur gaucher de la MLB

Plus tôt cet après-midi, le lanceur partant des Blue Jays de Toronto Hyun-Jin Ryu a reçu le prix Warren Spahn, remis au meilleur lanceur gaucher de la dernière saison dans la MLB. Il succède ainsi à de grands artilleurs comme Patrick Corbin et Blake Snell, qui se sont mérité le prix en 2019 et 2018 respectivement.

https://twitter.com/BlueJays/status/1341463527802998786

En 2020, le Coréen a été tout feu tout flamme pour la formation torontoise. Jouant dans un autre uniforme que celui des Dodgers pour la première fois en sept ans, il a clairement amené son talent avec lui à Toronto (ben, Buffalo, vous comprenez). Il a maintenu une moyenne de points mérités (MPM) de 2,69 en 12 départs et 67 manches dans cette saison régulière écourtée. Il n’a malheureusement pas été aussi fiable en séries éliminatoires. Il a finalement obtenu le troisième plus haut total de votes pour le prix CY Young dans l’Américaine (remporté par Shane Bieber de l’équipe de baseball de Cleveland).

Publicité

Fait intéressant, malgré une MPM ridiculement basse, il s’agit de sa plus élevée des trois dernières années. C’est pour vous dire le talent de l’homme.

Et Dallas Keuchel, lui?

C’est cependant une bien drôle de décision, sur papier en tout cas. Le comité de sélection semble avoir tout simplement boudé Dallas Keuchel, un autre gaucher. Le lanceur a maintenu une MPM inférieure à celle de Ryu, seulement 1,99. Il a lancé seulement un match de moins (cinq manches), mais, au prorata, il a généralement mieux fait que Ryu en matière de coups sûrs, de points accordés et de coups de circuit (seulement deux dans toute la saison pour Keuchel). Il a aussi une victoire de plus au compteur. La grosse, GROSSE, différence : Ryu est une machine à retrait sur des prises. Il en a 72 en 67 manches. Avec seulement 42, même les mathématiques ne peuvent pas donner avantage à Keuchel.

La question se pose donc : comment calculer le talent d’un lanceur? Je suis d’accord que les retraits sur des prises constituent le nerf de la guerre, mais l’habileté à forcer les frappeurs à frapper un roulant ou un ballon, ou encore à le forcer à frapper dans le shift est également importante puisque ce sont toutes des façons possibles de retirer un frappeur.

Publicité

Je vous laisse répondre à cette question en commentaires.

Une bonne tape dans le dos

L’organisation de Blue Jays, et particulièrement le directeur général Ross Atkins, peut se féliciter d’avoir réussi à attirer un ace comme Ryu au Canada et dans la Ville-Reine. C’est un défi colossal auquel font face peu d’équipes tous sports confondus, mais les Blue Jays l’ont bien fait au cours des dernières années.

Espérons que ce bon travail continuera et que ça permettra aux geais bleus d’attirer George Springer et une partie des nombreux noms auxquels ils sont associés présentement.

Image par défaut
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Publications: 284