Gary Sanchez : « Je ne suis pas prêt à jouer un match ou deux par semaine »

Dans une conversation avec ESPN de son chez-soi en République dominicaine, Gary Sanchez a été catégorique : il ne veut pas jouer qu’un seul match par semaine. Il veut jouer à chaque soir.

Sanchez n’a pas bien joué cette saison et c’est pourquoi que lors des séries éliminatoires, il a été cloué au banc pour presque l’entièreté des rencontres. C’est Kyle Higashioka qui a pris sa place derrière le marbre.

Publicité

Lorsque son gérant Aaron Boone a décidé de ne faire pas jouer Sanchez, celui-ci ne comprenait pas trop; cela ne lui est jamais arrivé durant sa carrière, tant au niveau professionnel que dans les mineures. Et ce qu’il a reçu comme explication, c’est qu’il allait jouer deux jours et qu’il allait s’asseoir pour un.

Manque de communication?

Lors des séries éliminatoires, Sanchez n’a pas joué le premier match. Le match suivant, il a joué et selon lui, il a bien fait. Et lorsqu’il est parti pour la bulle à San Diego, il n’a pas joué le premier match, car c’était Gerrit Cole sur le monticule. Le match d’après, les Yankees se sont inclinés contre les Rays de Tampa Bay et Sanchez a terminé le match avec trois retraits sur des prises.

Après presque une semaine sans jouer, ça ne s’est pas bien passé pour moi lors de la deuxième partie. En fait, aucun d’entre nous n’a bien joué. Après cela, j’ai pensé que j’allais jouer le lendemain, car c’était un très mauvais match pour tout le monde. J’ai frappé trois fois, mais j’ai eu l’impression de prendre de bons élans. Je me sentais mieux. Mais je n’ai pas joué. Et je me suis dit : « qu’est-ce qu’il s’est passé. »

Gary Sanchez

Le receveur a même rajouté qu’il ne savait pas pourquoi il ne jouait pas.

Publicité

Ce qui m’a traversé l’esprit, c’est que je ne savais pas ce qui se passait. Je ne savais pas pourquoi je ne jouais pas, si c’était pour ma défense ou parce que je ne frappais pas. C’était ce à quoi je pensais. C’est donc là qu’on commence à forcer les choses plus qu’il ne faut, et c’est là qu’on fait des erreurs. J’aurais aimé que quelqu’un me dise : « Voilà ce qui se passe, ceci et cela. »

Gary Sanchez

Je comprend Sanchez, je crois vraiment qu’il méritait une explication, mais en même temps, le gars a frappé pour .147 cette année et au niveau défensif, ce n’était pas mieux. Il aurait dû savoir c’est quoi le problème.

Lorsqu’il a été demandé ce que les critiques sur les réseaux sociaux lui faisaient, sa réponse a été courte, mais claire.

Je ne comprends tout simplement pas. Je suis toujours en train de travailler fort. Les fans des Yankees sont géniaux, mais en même temps, ils sont très exigeants. Si vous frappez bien, les fans vous aiment, ils font tout ce qu’il faut pour vous. Mais quand vous ne vous en sortez pas bien, alors ça commence… et vous savez. Ils vous crient n’importe quoi.

Gary Sanchez

On peut avoir de la pitié pour ce gars-là, quand même.

Bref, c’était une mauvaise saison pour lui (comme bien des joueurs élites) et la saison prochaine, il pourra prouver qui est le vrai Gary Sanchez.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 89