Blake Snell va s’ennuyer des Rays de Tampa Bay

Dimanche soir dernier, les Padres de San Diego ont pris la planète baseball par surprise en faisant l’acquisition du lanceur Blake Snell en provenance des Rays de Tampa Bay. Le récipiendaire du Cy Young dans l’Américaine en 2018 quittait ainsi l’organisation qui l’a repêché au 52e rang en 2011.

Depuis, les Padres ont également mis la main sur Ha-seong Kim et sur Yu Darvish, mais c’est une autre histoire.

Publicité

Snell s’entretenait avec les médias hier pour discuter de la transaction, et il a voulu être très clair sur un point : bien qu’il soit très excité à l’idée de rejoindre l’équipe de Fernando Tatis Jr., il s’ennuiera grandement des Rays.

Il a grandi avec cette organisation et est devenu un meilleur lanceur ainsi qu’une meilleure personne durant son passage avec les Rays. Il affirme être déçu de ne pas pouvoir dire au revoir aux gens qui l’ont suivi durant son passage, que ce soit les gardes de sécurité, les responsables de l’entretien du stade ainsi que ses entraîneurs.

Parlant des entraîneurs, il a tenu à souligner sa relation avec l’entraîneur des lanceurs des Rays, Kyle Snyder, qui est devenu un mentor et même un deuxième père pour le natif de Seattle. Il compte continuer de lui parler quotidiennement même s’il est un membre des Padres.

Le lanceur est convaincu que les Rays pourraient encore connaître du succès en 2021, mais que plusieurs jeunes joueurs devront mettre les bouchées doubles pour colmater les pertes de l’équipe. En plus de Snell, Charlie Morton (Braves) et José Alvarado (Phillies) ont également quitté, et les rumeurs entourant des joueurs comme Kevin Kiermaier peuvent laisser croire qu’ils ne seront pas les seuls.

Toutefois, le gaucher a également voulu clarifier un autre point durant sa conférence de presse : il n’a jamais exigé une transaction, et la décision de le retirer durant le sixième match de la Série mondiale n’a pas suscité en lui le désir de quitter. Il a toujours voulu gagner avec les Rays et lorsqu’il a signé son contrat de cinq ans en 2019, c’était pour ramener un trophée à Tampa Bay.

Publicité

Est-ce que la décision de Kevin Cash y est pour quelque chose? Le principal intéressé affirme que non, donc il faut le croire. Toutefois, permettez-moi de me garder un droit de réserve sur sa réponse..

De son côté, le directeur général des Rays, Erik Neander, affirme que la transaction de Snell ne fait pas en sorte qu’ils ne seront pas compétitifs en 2021. Neander est convaincu que l’équipe possède encore le talent pour se battre pour la Série mondiale.

Il me semble que les Red Sox avaient un discours similaire après la transaction de Mookie Betts…

Le directeur général des Rays affirme qu’il ne cherchait pas nécessairement à échanger Snell, mais que le talent présent dans le package proposé par San Diego était trop alléchant pour refuser l’offre. Il a beaucoup de respect pour l’ancien vainqueur du Cy Young et affirme demeurer en bons termes avec lui, mais il fonde beaucoup d’espoir en Luis Patino, la pièce maîtresse de la transaction.

Bref, les deux partis semblent avoir tourné la page et ne semblent pas éprouver de haine ou de déception envers l’autre. Espérons que Snell connaîtra du succès à San Diego et que les Rays y trouveront leur compte pour que les deux partis en ressortent gagnants.

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 119
Alleyop360Attitude Football