Trevor Bauer peut enfin affirmer qu’il est le meilleur

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Trevor Bauer est un athlète et un travailleur hors pair. Le lanceur haut en couleur a remporté pas plus tard qu’hier son premier trophée Cy Young en carrière. Une récompense que je n’ai cessé de proclamer plus qu’évidente et logique à la vue du travail accompli par ce dernier depuis de nombreuses années.

Trevor peut le clamer haut et fort : il est bien le meilleur lanceur de l’année dans la Nationale!

Publicité

Une première pour les Reds

Les Reds de Cincinnati ne sont peut-être pas aussi populaires que les Dodgers ou les Cardinals, mais bon nombre d’excellents lanceurs sont passés par là : Tom Seaver, Mario Soto, José Rijo, Gary Nolan, Randy Myers ou encore Johnny Cueto, pour ne citer qu’eux.

Toutefois, aucun de ces grands lanceurs n’a réussi à empocher ce trophée individuel tant convoité. Trevor Bauer est le premier des rouges et blancs à s’en emparer. Johnny Cueto avait été proche en 2014 (second dans les votes), mais Clayton Kershaw avait été bien meilleur et avait raflé les honneurs.

Pour info, il ne reste plus que trois équipes dans la MLB sans vainqueur du trophée Cy Young dans leur histoire : les Rangers, les Marlins et les Rockies.

Le premier d’une génération

Remporter un trophée Cy Young est l’objectif de tout lanceur qui se respecte. Cet objectif, c’était aussi celui de Trevor Bauer depuis son repêchage pas les Diamondbacks en 2011. C’est désormais chose faite…

C’est non sans travail et effort que le lanceur droitier a obtenu les honneurs. Fort critiqué en début de carrière (mieux accepté de nos jours) pour ses méthodes d’entrainements et sa routine d’échauffements unique, Bauer a pour toujours fait taire les haters. Ce n’était juste qu’une question de temps. Chaque année le joueur progresse, chaque année il maitrise encore mieux son sujet, chaque année il prend encore plus confiance en son travail et cela paye.

« Une année comme celle-là valide le travail accompli. Les gens surestiment parfois ce qui a été fait dans une saison, mais ils sous-estiment bien souvent ce qui a été fait au cours d’une décennie. Moi, ça fait dix, voire 15 ans que j’utilise ces méthodes de travail. Mon succès valide mon approche scientifique du baseball auprès des gens qui me suivent. » – Trevor Bauer.

Ses méthodes d’entraînement, parlons-en un peu. Bauer a été le premier lanceur de sa génération à travailler avec des balles lestées et le premier également à utiliser des caméras slow-motion durant des sessions d’entrainement dans le bullpen. Depuis, tout le monde s’y est mis.

Publicité

Entre chaque saison, Trevor Bauer se rend au Data Driveline Baseball Facility près de Seattle pour y parfaire sa technique.

Le talentueux lanceur a étudié la balle courbe sous toutes ses coutures (admirez le jeu de mots) pour la rendre totalement dévastatrice. Tous ses coéquipiers lanceurs, partout où il est passé, lui ont demandé conseil à un moment ou l’autre. En plus de s’améliorer, Trevor Bauer rend les autres meilleurs.

Je me souviens d’une entrevue il y a quelques années où il affirmait pouvoir gagner le trophée Cy Young à chaque année, où encore où il affirmait qu’il serait le premier lanceur à atteindre les 400 retraits au bâton en une saison. Aussi étrange que celui puisse paraitre, quelque chose me faisait croire qu’il pouvait dire vrai et je suis certain que Trevor n’a pas fini de nous surprendre.

Oubliez ses frasques sur internet, ses t-shirts provocateurs ou ses crampons plutôt créatifs. Derrière le volubile personnage se cache un joueur qui ne compte pas ses heures de travail et son investissement pour sa profession.

Tout cela mérite bien le respect.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football