Nutrition au baseball : entretien avec Ève Crépeau, nutritionniste sportive

Récemment, éminents lecteurs, nous apprenions la nomination de deux spécialistes de la nutrition au sein de l’Académie de Baseball du Canada. Étant curieux d’en apprendre plus sur le sujet, ainsi que dans une optique de démocratisation d’une saine alimentation, je suis entré en contact avec l’une d’elles, madame Ève Crépeau.

Mais pourquoi diantre l’expertise des nutritionnistes? Comme me l’expliquait mon interlocutrice, son rôle en est un d’encadrement pour les athlètes de 16 à 19 ans qui vont déménager aux États-Unis, notamment. Elle vient transmettre son savoir quant aux bons choix alimentaires à faire dans le but d’optimiser les performances lors des matchs et des entraînements et, aussi, assurer une bonne croissance chez les jeunes. C’est génial, non?

Pour la petite histoire, je peux vous confirmer que la relève baseball se trouve entre bonnes mains. Madame Crépeau est une sommité en ce qui a trait à la nutrition sportive, en plus d’être une jeune femme fort éloquente, pédagogue et passionnée de sa profession.

Publicité

Les particularités du baseball

D’entrée de jeu, la base de l’alimentation demeure la même pour un athlète, qu’importe la profession. Cependant, comme le dit celle qui collabore avec plusieurs équipes sportives, dont les Carabins, en lien avec chaque sport et chaque rôle dans cedit sport, le régime alimentaire sera adapté. Les différences se trouvent au niveau de la fréquence des entraînements, de la durée d’un match ou d’une prestation ainsi que dans le niveau de dépense d’énergie qui y est relié. 

Pour aller plus directement au baseball, un des éléments clés pour maximiser ses performances est la récupération et c’est à cet effet, justement, que ce que l’on offre à son corps peut jouer un rôle primordial. Comme les joueurs de baseball jouent chaque jour ou presque, une bonne alimentation fera en sorte de garder un niveau d’énergie constant. En plus de s’assurer d’être au sommet de sa forme, on diminue aussi, par la bande, le risque de blessure.

Pour cela, quelle ne fut pas ma stupéfaction d’entendre la nouvelle membre de l’ABC me parler de l’importance des glucides dans la récupération. Oui, oui!

Les glucides sont vos amis

Pour reprendre les mots de la nutritionniste sportive, bien qu’ils aient mauvaise presse et soient considérés comme le démon, l’apport des glucides dans la nutrition des athlètes est hyper important. Ils sont tellement négligés, or, au contraire, ils devraient être valorisés, et ce, surtout entre deux entraînements. Si vous aimez les bananes, gâtez-vous.

Même son de cloche pour madame Mylène Limoges, étudiante au département de nutrition à l’Université de Montréal. Comme elle l’explique, les glucides sont dans beaucoup d’aliments et cela comprend les fibres, le sucre et les amidons.

passionmlb.com-2020-11-25_22-40-53_331310
Mylène Limoges, Joueuse émérite de golf pour les Carabins de l’UdeM. Source : Facebook

Grosso modo, les fibres se retrouvent dans les produits céréaliers, les fruits et légumes, les légumineuses, les noix et les graines. Les sucres naturels sont de l’ordre des fruits, le miel, le sirop d’érable, etc. Bref, plus on mange de fibres et d’amidon, plus cela prend de temps à digérer, donc le corps aura plus d’énergie à long terme. Pour le sucre, il est utilisé rapidement par le corps, donc offre de l’énergie sur le court terme.

Publicité

Les athlètes qui ont de bonnes connaissances en alimentation joueront avec tout ça, selon le type de performance.

Une alimentation équilibrée et bien répartie

Oui, c’est très important, même pour vous à la maison! Une des grandes lacunes en ce qui concerne la nutrition est la mauvaise répartition de ses différents apports en une journée. Pour donner un exemple de base : consommer peu de protéine au déjeuner et trop au souper.

Je ne vous apprendrai rien ici, mais il est primordial de rester bien hydraté, surtout lorsque l’on est athlète et que l’on transpire, évidemment. L’hydratation est trop souvent négligée, même que l’on devrait consommer un millilitre d’eau par calorie dépensée. De l’eau classique fait très bien le travail.

Aussi, madame Ève rappelle l’importance de bien faire ses recherches, car l’on peut se perdre facilement avec tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux, genre l’affabulation des super-aliments. 

Le fameux mythe que les joueurs de balles ne sont pas de vrais athlètes

Comme le dit si bien madame Crépeau, il faut être moindrement athlète pour jouer autant de parties en une saison. Un entraîneur lui mentionnait que beaucoup de joueurs perdaient du poids ou de la masse musculaire en fin de saison comparé au début, c’est pour dire. Enfin, il n’y a pas de morphologie idéale dans le sport de manière générale. Il faut trouver son sweet spot, bref y aller individuellement, savoir quand on se sent le plus performant, le plus agile.

En somme, sachez que la principale intéressée de cet article garde de très bons souvenirs de jeunesse reliés au baseball. Lorsqu’elle était jeune, elle adorait assister aux matchs des Expos avec ses parents. Elle y allait avec son gant, rêvant comme plusieurs d’entre nous, d’attraper une balle. Elle adorait aussi faire du bruit en claquant le banc de son siège. #cute.

Pour en apprendre plus sur Ève Crépeau, vous pouvez consulter le lien de sa page Facebook, ou encore son compte Twitter.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 164
Alleyop360Attitude Football