Retour d’Alex Cora : les partisans des Red Sox face à un dilemme éthique

Une grosse nouvelle est tombée ce matin : les Red Sox ont officiellement réengagé le principal accusé dans le scandale de vol de signaux à Boston et à Houston : Alex Cora. En tant que partisan des Red Sox depuis plus de 20 ans (sur 30 ans de vie), le retour de Cora, un tricheur notoire, mérite une sérieuse réflexion. Que vous fassiez partie de ce groupe ou pas, je veux faire celle-ci avec vous sur écran ici aujourd’hui et plus tard sur les médias sociaux.

Plus qu’une tache à l’histoire

La première question à examen est donc la suivante : qu’est-ce que le retour de Cora nous dit sur les Red Sox en tant qu’organisation?

Publicité

Avant le début de la saison, je vous écrivais que ma réflexion au sujet des vols de signaux m’avait mené à la conclusion suivante : Alex Cora doit être banni du baseball. Dur comme fer, je crois encore aujourd’hui que ça aurait dû être le cas. À cause du « nouveau » gérant des Red Sox, ce n’est pas une, mais deux années consécutives où un astérisque doit être placé à côté de l’équipe championne de la Série mondiale. Pas un, mais deux rapports des ligues majeures ont conclu qu’Alex Cora était derrière ces stratagèmes fallacieux. Pete Rose a été banni du baseball pour bien moins pire que ça.

Avant ce matin, on aurait pu dire que l’histoire des vols de signaux n’était qu’une tache sombre sur presque 120 ans d’histoire du baseball à Boston, comme il y en a eu d’autres : la vente de Babe Ruth, les propos racistes de partisans, la saison 2012 en général, Bobby Valentine, etc., sauf que ce ne fut que des épisodes. L’organisation a pris des mesures pour les régler et nous avons tous pu tourner la page.

Bon, il a fallu attendre 86 ans dans le cas de Ruth, mais quand même.

Avec la réembauche de Cora, l’épisode sombre des vols de signaux devient plus qu’un épisode. Ça devient une série complète de plusieurs saisons. Le retour de Cora nous indique surtout que la direction de l’équipe appuie un système de tricherie organisé et reconnaît que tricher est une façon parmi tant d’autres de gagner. Malheureusement, la tricherie et la malhonnêteté sont des valeurs absolument indéfendables qui me semblent maintenant faire partie de l’énoncé d’intentions des Red Sox.

Publicité

Les conséquences

Avec Cora, chaque fois que les Red Sox auront du succès, toute la planète baseball en doutera : ont-ils triché une nouvelle fois ou ont-ils gagné de façon honnête? C’est lourd à porter. Et ça arrivera, puisque ça nous est tous arrivé le mois dernier en voyant les Astros se rendre si loin en séries. Ça arrivera aussi assurément aux Tigers de Detroit, qui viennent d’engager A.J. Hinch comme gérant, lui aussi reconnu coupable du complot de vol de signaux des Astros.

Devenir partisan « autonome »

La deuxième question à examen est encore pire : que faire maintenant?

À la lumière de tout ce que je vous ai dit plus tôt, devrais-je rester fidèle aux Red Sox, et accepter de défendre l’indéfendable? Appuyer à mon tour un gérant malhonnête même si ça va à l’encontre de mes valeurs?

Une autre option, si c’est même possible pour un partisan, est de tester le marché de l’autonomie, de me chercher une autre organisation qui collerait plus à mes valeurs.

Alors, partisans des 29 autres clubs des Ligues majeures, faites-moi vos meilleures offres. Partisans des Red Sox, donnez-moi de bonnes raisons de rester à bord du bateau. Comme on dit en anglais, prove me wrong. Je suis ouvert à n’importe quoi.

Default image
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Alleyop360Attitude Football