Le club des 600 : Barry Bonds et Hank Aaron

Pour le dernier texte de cette série sur les plus grands frappeurs de puissance de l’histoire, nous allons voir les deux qui sont au sommet de cette liste.

À lire aussi : Babe Ruth.

Publicité

Celui qui est au deuxième rang a trôné au premier rang pendant plusieurs saisons, ayant devancé Babe Ruth en avril 1974. J’ai nommé le grand Hank Aaron. Aaron a évolué pendant 23 saisons dans le baseball majeur. Il a débuté sa carrière avec les Braves de Milwaukee pour ensuite déménager à Atlanta. Il est retourné à Milwaukee, cette fois avec les Brewers, pour y terminer sa carrière.

Aaron est un modèle de classe. Un homme très respecté dans le monde du baseball. Aaron a été très chahuté lorsqu’il s’approchait du record du Babe. Il a su démontrer un calme olympien lors de la poursuite du record.

YouTube.com / Aaron frappe son 600e circuit face aux Giants de San Francisco le 27 avril 1971 à Atlanta

Aaron était un modèle de régularité, lui qui a frappé au-delà de 40 circuits à huit occasions. Il a de plu produit plus de 100 points à onze reprises. Il est au septième rang de tous les temps pour les grands chelems à égalité avec le Babe avec 17. Il a frappé son 600e circuit face à Gaylord Perry des Giants de San Francisco le 27 avril 1971 au Fulton County Stadium, à Atlanta. Et c’est à ce même endroit qu’il surpassera Babe Ruth trois ans plus tard. Hank Aaron, un homme de grande classe.

Publicité

Le dernier et non le moindre est le redoutable Barry Bonds. Outre le scandale sur les stéroïdes, Bonds a toujours été un redoutable frappeur même à l’époque des Pirates de Pittsburgh. Il est ensuite allé jouer pour les Giants de San Francisco, où avait évolué son parrain le grand Willie Mays.

Bonds a joué durant 22 saisons. Il a été régulier comme une horloge, lui qui n’a jamais frappé moins de 33 circuits dans l’uniforme des Giants, sauf en 2005, où il a été blessé presque toute la saison. Bonds possède également le record pour le plus grand nombre de circuits en une saison, soit 73, établi l’année avant qu’il frappe son 600e circuit. Il battait ainsi le record de 70 de Mark McGwire, établi en 1998 durant la folle course aux coups de circuit.

Bonds était tellement redouté que parfois lorsqu’il se présentait dans le rectangle des frappeurs avec les buts remplis, le gérant adverse préférait lui donner un but sur balles intentionnel plutôt que de le laisser frapper. C’est beaucoup de respect. En 2004, il avait reçu un total de 232 buts sur balles, dont 120 ont été intentionnels.

YouTube.com / Barry Bonds frappe son 600e circuit face à son ancienne équipe les Pirates de Pittsburgh le 9 août 2002

Bonds a réussi son 600e circuit le 9 août 2002 face à son ancienne équipe, les Pirates de Pittsburgh. Bonds a frappé onze grands chelems au cours de sa glorieuse carrière. On aura beau dire que certains joueurs sur cette liste ont utilisé des stéroïdes anabolisants, mais il faut quand même avoir la coordination oeil/main pour pouvoir les frapper, ces circuits.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football