Jacob deGrom et Pete Alonso parmi les bons coups de Brodie Van Wagenen

Le fait d’avoir fait signer une prolongation de contrat évaluée à 137,5 millions $ pour une durée de cinq ans à son ex-client et as de la rotation des Mets Jacob deGrom, aura été le meilleur coup réalisé par Brodie Van Wagenen lors de son passage chez les Mets, à titre de directeur général.

Van Wagenen, comme bien d’autres, a quitté (ou a été remercié de ses services) au cours des dernières heures.

Publicité

Que faut-il retenir de son travail chez les Mets? Celui qui a d’abord été agent de joueurs a soufflé le chaud et le froid lors de son passage dans la métropole.

La signature de deGrom peut sembler un véritable vol si on joue le jeu des comparaisons et faisons le parallèle avec celle de Gerrit Cole chez les Yankees. Van Wagenen passe pour un génie à propos de ce celle-là.

On ne peut en dire autant de l’arrivée de Robinson Cano et d’Edwin Diaz, débarqués tout droit de Seattle via une transaction qui aurait pu, disons le, mieux tourner pour les Mets.

Marcus Stroman devrait quitter l’organisation new-yorkaise bientôt, mais Van Wagenen a donné Anthony Kay et Simeon Woods Richardson pour obtenir ses services. Une transaction qui place Toronto dans une bien meilleure posture.

Publicité

Il n’a pas su déterminer l’ADN de l’équipe

Heureusement, le début de carrière de Pete Alonso et le fait qu’il représente la pierre angulaire de l’attaque de l’équipe pour les années à venir, redonne du lustre aux décisions de l’ancien dirigeant des Mets.

Van Wagenen a su placer Alonso dans la bonne chaise au bon moment en 2019 et le jeune joueur de premier coussin a su concrétiser sa décision en succès instantané.

Au chapitre des moins bons coups, ajoutons les signatures de Rick Porcello, Michael Wacha et Jed Lowrie (un autre ancien client). Les résultats des trois joueurs n’égaleront au grand jamais les attentes placées en eux.

Aussi, Brodie Van Wagenen ne pourra se venter d’avoir placé son ami Carlos Beltran dans l’abri des Mets à titre de gérant de l’équipe alors qu’il sortait tout droit du scandale de vol de signaux relié aux Astros. 77 jours plus tard, la séparation devenait inévitable.

Le retour d’Alex Cora chez les Red Sox ouvre cependant la porte aux « bannis » dans les Majeures. Beltran mérite aussi sa chance.

Default image
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Alleyop360Attitude Football