Frappeur désigné universel : bilan après une saison

Lors de la saison 2020, on a bien sûr assisté à de nombreuses premières dans la saison sans précédent de la MLB. Moins de matchs, durée de la saison plus courte, programmes doubles de sept manches, et l’ajout du frappeur désigné universel dans les deux ligues.

Cette dernière règle a effectivement été adoptée et conservée tout au long de la saison. Et difficile de dire que ça a été d’une grande différence pour les joueurs, les gérants et les partisans, alors que ce changement a à peine été mentionné par les commentateurs et les journalistes sportifs. C’est également la première fois depuis 1986 que la règle ne change pas de match en match au cours de la série. De 1976 à 1985, la Série mondiale alternait avec soit le FD dans tous les matchs, ou sans FD du tout.

Publicité

Les champions de la Ligue nationale ont admis n’y avoir presque pas pensé durant la saison. « C’est tout à fait normal maintenant », a dit Dave Roberts, gérant de l’équipe, qui a passé 80 % de sa carrière de joueur dans la Nationale. « J’étais plutôt pro lanceur-au-bâton avant la saison, mais j’ai appris à m’habituer à cette nouvelle règle. J’aime mieux le DH maintenant. »

Il pourrait très bien arriver que, parmi tous les changements temporaires qui se sont produits cette année, celui deviennent permanent pour les années à venir. C’est certainement ce qui permet de faciliter la vie des gérants d’équipes, qui n’auraient plus à se soucier du moment où ils doivent remplacer le lanceur en fin de rencontre par un frappeur suppléant.

Publicité

S’il y a un joueur qui a vraiment bénéficié de cette règle cette année, c’est bien Will Smith, à Los Angeles. La présence au bâton étant un atout moins bien maîtrisé par les receveurs en général, Smith a su se révéler à cet endroit cette saison. Ça lui a donc permis de frapper les jours où il ne se retrouvait pas sur le terrain. Et c’est également ce qui nous a permis de le voir s’affronter lui-même, en quelque sorte, dans la série contre les Braves…

Justin Turner est un autre joueur qui a bien profité de cette règle cette saison. Il a indiqué avoir bien aimé cet ajout par la Nationale, et espère qu’elle revienne l’année prochaine.

Les deux ligues de la MLB évoluent avec cette distinction depuis que la Ligue américaine a adopté ce règlement avant la saison 1973. Jusqu’à avant cette saison, la Nationale était l’une des seules ligues au monde qui faisait encore frapper ses lanceurs. Plusieurs propriétaires d’équipes de cette ligue préféraient l’aspect conservateur de ne pas adopter de frappeur désigné, et c’est ce qui a établi l’une des plus grandes différences des deux ligues au fil des années. Reste à voir maintenant ce qu’il en adviendra pour 2021.

Default image
Daniel Birru
Alleyop360Attitude Football