Cinq agents libres qui passent sous le radar

Comme à chaque saison morte, certains joueurs retiennent l’attention sur le marché des agents libres. Cette année ne fait pas exception, alors que les noms de Trevor Bauer, J.T. Realmuto, George Springer et D.J. LeMahieu forment un quatuor qui ne cesse d’alimenter les rumeurs.

En réalité, toutefois, il y a un très grand nombre de joueurs qui pourraient s’avérer être des ajouts intéressants et dont on ne parle que très peu.

Donc, en ce vendredi soir, je vous présente une liste de cinq agents libres qui, à mon sens, pourraient signer de très bons contrats en termes de qualité-prix.

Publicité

Joc Pederson

Probablement le plus connu sur cette liste en raison du marché dans lequel il évolue (et pour son célèbre duel avec Vladimir Guerrero Jr. au concours de circuits en 2019), le cogneur des Dodgers de Los Angeles semble être sur le départ. Il n’y a pas de place comme joueur régulier pour lui chez les Californiens et, avec son talent, il a tout pour faire partie de l’alignement à chaque jour.

La principale qualité de Pederson est sans contredit sa puissance. La moyenne est peu reluisante, mais quand il met le bâton sur la balle, elle s’envole souvent très loin. Sa saison 2020 ne présente pas d’excellentes statistiques, mais en 2019, il a claqué 36 longues balles et produit 74 points.

Les Dodgers pourraient toujours essayer de le ramener à Los Angeles, mais si la Nationale n’adopte pas le frappeur désigné, il y a fort à parier que Pederson voudra tenter sa chance dans une autre équipe.

Et pour un joueur qui peut donner une trentaine de circuits par année, il y aura des équipes intéressées, je vous l’assure.

Michael Brantley

Après un début de carrière assez impressionnant, les blessures se sont accumulées dans le cas de Brantley, ce qui a fait en sorte que les Indians l’ont laissé partir au terme de la campagne 2018. Les Astros en ont profité et il a connu deux très belles saisons dans l’uniforme de Houston, conservant une moyenne de .309.

Il possède un magnifique élan et se rend souvent sur les buts en plaçant la balle en jeu (bien qu’il a la capacité de frapper des circuits de temps à autre) et peut devenir un excellent vétéran pour une jeune équipe qui veut inculquer l’importance de faire un contact avec la balle à ses jeunes joueurs.

Le seul réel problème dans le cas de Brantley, c’est qu’il n’agit que comme frappeur désigné. Les équipes de la Nationale pourraient donc détourner le regard, mais il a de quoi satisfaire dans l’Américaine.

Tommy La Stella

Je vous avais prévenu que certains noms vous seraient plus inconnus, et je pense avoir réussi en vous parlant de La Stella.

Le cas de Tommy La Stella est très étrange : un joueur très peu excitant durant son séjour avec les Cubs, il a totalement explosé en 2019 avec les Angels, se méritant même une place sur l’équipe d’étoiles dans l’Américaine. Il avait un peu ralenti en deuxième moitié de saison, mais ses 16 circuits montraient une amélioration nette, lui qui n’avait jamais inscrit plus de cinq longues balles.

À 32 ans, il pourrait ralentir et ne plus être au niveau qu’il a démontré lors des deux dernières saisons, mais à bas prix, un frappeur de .280 qui peut inscrire une dizaine de circuits en plus de jouer partout dans l’avant-champ pourrait être une signature intéressante, que ce soit comme partant dans une plus petite équipe ou comme réserviste pour une équipe qui a des ambitions en 2021.

Publicité

Trevor Rosenthal

Après quelques bonnes saisons dans l’uniforme des Cardinals de Saint-Louis, Rosenthal avait été libéré par les Cardinals lorsqu’il a dû subir une opération Tommy John en 2017. À son retour l’an dernier, il a connu certaines difficultés, mais en 2020, il a vraiment connu une superbe saison.

Après une bonne première moitié de saison avec les Royals, les Padres ont fait son acquisition à la date limite des transactions. Le résultat : aucun point mérité en dix manches de travail en plus d’inscrire 17 retraits au bâton.

Rosenthal a démontré cette saison qu’il a encore le calibre pour être un excellent releveur dans les Majeures. Reste à voir avec quelle équipe il s’alignera en 2021, mais ne soyez pas surpris si une équipe lui offre une chance comme spécialiste de fin de match.

Jurickson Profar

Si vous suivez attentivement les listes d’espoirs de la MLB, ce nom vous dira assurément quelque chose. En effet, Profar a longtemps été considéré comme un espoir de premier plan (et même comme le meilleur espoir des Majeures durant un certain temps), mais ça ne s’est jamais matérialisé avec les Rangers.

Après un autre séjour infructueux en 2019, cette fois du côté d’Oakland, la signature de Profar chez les Padres avait des allures de dernière chance.

Et cette fois, il semble l’avoir saisie.

Non, une moyenne de .278 et sept circuits ne correspondent pas exactement à ce qu’on peut souhaiter obtenir d’un ancien espoir de premier plan, mais Profar a connu une saison très honnête qui lui vaudra une autre chance, à San Diego ou ailleurs.

Un autre atout qui joue en sa faveur est sa capacité à jouer partout sur le terrain. Seulement en 2020, il a occupé les postes de premier but, de deuxième but et de voltigeur (gauche, centre et droit).

Oui, il était un espoir comme arrêt-court et peut aussi jouer au troisième but, mais avec Fernando Tatis Jr. et Manny Machado, disons que les Padres n’avaient pas vraiment besoin d’aide à ces positions de façon récurrente.

Bref, Profar pourrait séduire certaines équipes pour sa capacité à être un joueur qui peut tout faire de façon honnête. Il faudra voir quelle franchise obtiendra ses services.

Et vous, avez-vous un nom qui pourrait être une belle aubaine sur le marché des agents libres?

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 126