Un autre échec pour Kenley Jansen en Série mondiale

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le quatrième opus de la Série mondiale a été complètement fou. Ce sera un match qui restera gravé dans l’histoire et dont plusieurs se rappelleront à jamais.

Comme toute bonne rencontre historique, la fin est inusitée. Pour les Dodgers et surtout Kenley Jansen, c’est un mauvais rêve qui se répète.

Publicité

Encore un échec pour Jansen

La feuille de route du closer Jansen en Série mondiale est horrible. Il a maintenant un quatrième sabotage en six tentatives en carrière.

Après avoir retiré sur trois prises le premier frappeur à l’affronter, il a accordé un simple sur un bâton fracassé à Kevin Kiermaier. Par la suite, il a récolté un deuxième retrait sur une flèche de Joey Wendle. Jusque-là, tout va bien. C’était avant que le joueur le plus hot du baseball se pointe à la plaque.

Randy Arozarena est clairement entré dans la tête des Dodgers. On a pensé à lui donner une passe gratuite, mais Jansen a quand même décidé de l’affronter. Après une longue bataille, il a soutiré un but sur balle.

Publicité

Ensuite, Brett Phillips a frappé un simple et s’en est suivi une comédie d’erreurs digne d’un match de pee-wee pour donner la victoire aux Rays.

Jansen ne prend pas le blâme

Après le match, Jansen a tenté de se disculper de la défaite en disant qu’il n’a pas été frappé solidement de toute sa sortie. Mais c’est plutôt son positionnement défensif sur le dernier jeu qui a coulé les Dodgers. S’il avait été plus près de son receveur, il aurait pu le couvrir et peut-être retirer Arozarena avant qu’il arrive au marbre. Au lieu de ça, il était positionné un peu plus loin et n’était qu’un spectateur.

C’est le genre de fin de match qui peut chambouler complètement le reste de la série. Les Dodgers vont en avoir mal au cœur ce matin et les Rays risquent fort de capitaliser sur ce momentum.

Default image
Jean-François Rivard
Alleyop360Attitude Football