Randy Arozarena, une bonne fois pour toute

S’il y a bien un nom qui a été vicé dans le crâne des amateurs de baseball durant les séries éliminatoires de la MLB, c’est celui de Randy Arozarena. Le recrue, qui n’avait d’ailleurs reçu à peu près aucune couverture médiatique jusqu’à maintenant dans sa carrière, s’est retrouvée au beau milieu d’un projecteur plus grand que nature en l’espace de quelques instants.

C’est comme si on profitait d’une étoile filante le temps d’un mois. Sauf que cette fois, au lieu d’exaucer nos vœux les plus chers, cette étoile filante s’attarde à frapper des coups de circuits.

Publicité

Il suffit de faire un peu de recherche sur Passion MLB pour constater que depuis le 7 octobre, soit depuis trois semaines, notre équipe lui a accordé un titre à 11 reprises. Et c’est sans compter tous les textes où son nom est écrit. Avant ça? Zéro. Rien. Du tout. Nada.

Question de fermer la boucle, j’ai envie de parler de Randy Arozarena et de ses séries historiques, une bonne fois pour toute. Après, il faudrait peut-être vous donner une pause.

Du haut de ses 25 ans, Randy est devenu le seul joueur de l’existence du baseball majeur à avoir frappé 10 longues balles en une seule après-saison. Le seul.

Publicité

Le voltigeur cubain a tout simplement excellé au mois d’octobre, produisant une excellente ligne de frappe de .377/.442/.831 pour les Rays de Tampa Bay. S’il n’a pas pu aller chercher une bague de championnat, il a réussi à aller chercher le cœur des partisans grâce à ses 14 points produits et 19 points marqués. Ses 29 coups sûrs marquent également un nouveau record pour le sport, qui jusque-là était détenu par Pablo Sandoval (26 CS, avec les Giants en 2014).

Les Cardinals doivent déjà regretter de l’avoir échangé en janvier dernier.

Et s’il y a une question que tout le monde se pose à son sujet, c’est bien celle-là :

Deviendra-t-il un véritable joueur étoile, ou ce statut d’étoile n’aura été valide que durant quelques semaines avant de s’estomper dans les confins de l’univers? C’est ce que son avenir dans le baseball saura nous dire, d’ici quelques années.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Los Angeles a véritablement dominé 2020.
Default image
William Thériault
Combinant jeunesse, fougue et ambition, il a fait son entrée dans le paysage médiatique en 2016. Étudiant en journalisme au Cégep de Jonquière, il fait partie de Passion MLB, mais aussi d'AlleyOop360 et de la radio CKAJ 92.5 FM.
Alleyop360Attitude Football